Attentats de Paris : Non aux terroristes à kalach, non aux terroristes en cravate

terrorisme-etat-groupuscules

Vous sentez cette petite mélancolie au fond de vous ? Cette tristesse inexplicable qui vous fait osciller entre dégoût et léthargie, entre « j’aimerais » et « je n’ai plus envie » ?

Vous n’avez plus confiance en l’espèce humaine.

Comment peut-on ? Comment est-ce possible ? Quels humains sont assez fous pour faire preuve d’autant de colère et de sang froid, tuant 129 femmes et hommes, de toutes origines, n’ayant rien demandé à personne.

Vous vous demandez ce qui peut animer des hommes à perpétuer de tels actes. Il y a une vraie détresse chez ces tueurs, une absence totale de réflexion, de morale, d’empathie. Mais vous qui croyez en la bonté humaine, vous ne voulez pas vous y résoudre. Bien sûr, ils sont coupables, bien sûr, ils sont la cause, mais quelque part, vous vous dites qu’ils sont aussi la conséquence.

Conséquence d’un monde injuste, dur, froid, sans perspective, sans amour… Un monde comme eux : sans réflexion, sans morale, sans empathie. 

Ces tueries condamnables et inacceptables vont – comme celles de Charlie Hebdo – déclencher une vague de « solidarité » élitiste qui n’acceptera pas ceux qui ne sont pas aveugles, mais borgnes, ceux qui refusent de croire, aveuglément. Ceux qui ne suivent pas le mouvement. Ceux qui ne sont pas Charlie, qui ne sont pas Bleu-Blanc-Rouge, qui ne se fondent pas dans la Nation. Je suis de ceux-là. Car bien que je condamne les terroristes et le terrorisme en général, je ne me rallie pas aux hymnes, aux drapeaux et aux discours de façade.

Je ne soutiens pas les États, je n’affiche pas d’indignation sélective, je ne considère pas les morts lointaines comme moins importantes, mais si ceux qui tombent chaque jour sous les balles n’ont pas de pouvoir d’achat

Lire aussi : Au diable la Loi de proximité, les médias n’informent pas !

Je vous le demande : L’État, drapé dans sa vertu offensé, est-il totalement étranger aux violences (et je ne parle même pas des violences sociales, des inégalités, du chômage, des SDF, etc.) ? Ne vend-il pas des armes à tour de bras, ne fait-il pas la guerre, ailleurs, ne tue-t-il pas parfois des innocents lui aussi (à travers ses armes et ses armées), n’est-il pas le premier au jeu du chat et de la souris ? N’est-il pas terroriste aux yeux de tous ceux qu’il écrase sans vergogne ?

En intervenant en Libye, en intervenant en Syrie et ailleurs, Sarkozy et Hollande nous ont mis en guerre. Et ce n’est pas parce que la guerre a lieu loin des frontières françaises qu’on n’en faisait pas partie. Ce n’est pas parce que l’interventionnisme américain (débuté en grande pompe lors de la seconde guerre mondiale) parfois imité par la France semble délocaliser le conflit entre deux nations sur une seule terre que les retours de flamme n’existent pas. Nos chers dirigeants sont aussi à pointer du doigt.

En 2015, la France a battu un record : avec plus de 15 milliards d’euros de commandes d’armement français cette année, le pays bleu-blanc-rouge sang réalise la meilleure vente d’armes à l’exportation de son histoire. Si la France franchit les 20 milliards d’euros de recette en vente d’armes, elle sera devant la Russie et deuxième au classement juste derrière… Les États-Unis, à jamais à la première place.

Rafales et autres avions de combat, hélicoptères, frégates, armes multiples et équipements satellitaires, la France fait tout. Et si elle signe avec l’Égypte, l’Inde, l’Arabie Saoudite le Qatar ou la Pologne des contrats juteux, n’oublions pas les petits contrats dans les zones de conflits, en Syrie par exemple…

france-vente-armes

Oui, même sans parler des interventions militaires de la France en Libye, au Mali, en Irak ou en Syrie, la France est en guerre. La France et ses armes SONT la guerre. Même si on ne s’en rend(ai)t peut-être pas compte au quotidien, dans d’autres pays, le drapeau français est symbole de destruction et de mort. Eh oui. Et à votre avis, qui achète le pétrole de Daesh ? Aucune des puissances occidentales ?

On n’empêchera pas la violence tant qu’on la provoquera. Mon discours est le même que celui de Noam Chomsky suite aux attentats du World Trade Center, il y a 14 ans de cela maintenant :

C’est la première fois depuis des centaines d’années que l’Occident et ses alliés souffrent du genre d’atrocité criminelle qu’il infligent constamment au reste du monde. Ce qui est un changement profond. Ça explique le choc de l’Occident. C’est le genre de chose qu’on fait aux autres, mais pas à nous. Un peu comme la réaction de la Grande-Bretagne au temps des révoltes en Inde coloniale. Un choc profond, qu’il osent nous faire à nous ce qu’on leur a fait. Et pas besoin de génie pour prédire que les gouvernements à travers le monde utiliseraient l’opportunité pour intensifier les actions répressives et parfois violentes. Et c’est exactement ce qu’il s’est passé.

(Extrait de cette vidéo)

Ne soyons pas dupe une fois encore, et ne nous laissons pas diviser.

Lire aussi : Ne laissons pas le massacre de Charlie Hebdo faire de la France une démocratie totalitaire

L’ennemi est en haut. Pas ailleurs. Malgré le lavage de cerveau incessant des politiques, des médias achetés, des enseignants qui sont sommés de suivre, des pseudo-penseurs qui enveniment, etc., il ne faut pas dire amen : ni aux terroristes en mitraillettes, ni aux terroristes en cravates, qui vont tirer parti de ces événements pour nous imposer un état totalitaire encore plus fort !

C’est frappant depuis ce sanglant 13 novembre : la population ne cesse de brandir des symboles d’unité et de respect. Pourtant, plus le peuple réclame la paix, plus il parle d’amour, de fraternité et d’unité, plus les Puissants réaffirment la guerre, veulent se battre, lutter, affaiblir, diviser…

Lire aussi : Comment créer la résignation et la docilité dans une société ?

Ne doit-on pas réviser nos positions et raviser nos oppositions ? Peut-on combattre le terrorisme avec de la violence ? Peut-on combattre des idées avec des armes ?

Je voudrais dire à ceux qui nous gouvernent : C’est votre hymne, votre drapeau, votre nation, vos frontières que vous défendez. Vos armes que vous vendez. C’est votre guerre. Mais ce sont nos morts que l’on pleure. Et c’est toujours la même histoire.

Quand les puissants jouent aux soldats de plomb dans leurs salons blindés, dans les deux camps, ce sont les plus modestes qui meurent à balles réelles.

 

Vous pouvez aussi suivre les réflexions de L’Indigné du Canapé sur Facebook et Twitter !

Sources : Le Monde, Facebook, Le Monde Diplo

2 commentaires

  1. on fait comment pour ne pas provoqué la violence ?
    il faut donc ne plus être homosexuel pour ne plus provoquer la violence des homophobe
    ne plus être noir pour ne pas gêner les racistes
    ne plus aimer la musique le rire les femmes les hommes la bouffe la picole etc………. pour ne plus provoquer tout c’est gens qui haissent avant tout la vie et le libre choit de sa vie .
    ( la je pense que je vais declenché la violence des amoureux de l’orthogaphe

  2. Évoquer la caractère belliciste de la France sans prononcer une seule fois le mot OTAN… méconnaissance de la géopolitique ou omission volontaire ?

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas utilisé à des fins commerciales. Champs obligatoires *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.