Il vole aux banques pour donner aux assos (en mode Robin des banques) !

Screen-Shot-2014-04-21-at-2.58.44-PM-630x418

Pour lutter contre notre système financier complètement fou et corrompu, on peut utiliser la méthode Eric Cantona et décider de vider TOUT notre argent – enfin, les pauvres 50€ qui nous permettent de finir le mois – des banques où il est utilisé pour des spéculations sauvages. Ou bien on peut profiter du système et se faire prêter de belles sommes d’argent que l’on réinvestit dans des projets éthiques et solidaires ensuite.

C’est la seconde technique qu’à choisie Enric Duran. Enric est héroïque ET Catalan, ce qui lui fait au moins un point commun avec Manuel Valls, notre cher Premier Ministre. Mais contrairement au politicien, Enric a de vraies idées pour combattre l’injustice sociale.

Entre 2005 et 2008, le mec – qui est un vrai militant anticapitaliste, pas simplement un « Robin des Banques » qui a fait le buzz – a emprunté 492 000 € à 39 organismes de crédits différents sans aucune intention de les rembourser ! Génial non ?

Je me suis renseigné sur les rouages du système d’emprunts, sur les informations que requéraient les banques avant d’accorder un prêt. J’ai appris à exploiter les failles du système. Au début, pour trois demandes que je faisais, j’obtenais un prêt. À la fin, j’en obtenais neuf pour dix demandes. Je suis devenu super efficace.

Mais attention, point de démagogie dans son entreprise. Avec tout cet argent, Enric n’a pas flambé en Ferrari ou acheté les derniers « diam’s » à la mode. Non, il a reversé toutes les sommes qu’il touchait à des projets altermondialistes dont il préfère taire les noms afin qu’ils ne soient pas embêtés par la justice. Car lui l’est !

Après avoir fait quelques mois de cabane en 2011, il est poursuivi par de nombreux organismes financiers et risque 8 ans de taule. Un mandat d’arrêt a même été émis contre lui.

Depuis, Enric fuit. Mais il a tout de même réussi à médiatiser son histoire de désobéissance civile à travers le journal indépendant qu’il édite, Crisi. Et il continue à espérer que son acte courageux donnera des idées à d’autres anticapitalistes qui rêvent qu’un autre monde se mette en place !

L’objectif principal est de construire un autre système en repartant de rien. Un système ouvert que personne ne t’oblige à rejoindre. Nous pouvons tout revoir avec cette liberté et décider comment nous voulons que le système de santé, l’éducation, l’économie et tout le reste fonctionnent. Nous l’avons déjà mis en pratique à travers la Coopérative intégrale catalane (CIC) et d’autres projets.

beae4cfb00cdf1c8b5cb5f82103457dc

Il a également réussi à créer de l’émulation autour de ce joli projet de Coopérative intégrale catalane, qui a du même coup été décliné dans d’autres villes comme Toulouse ou Nantes.

Ces coopératives sont intégrales car elles regroupent plusieurs coopératives : de consommation, d’habitation, de production, et d’autofinancement en réseau. Monnaies locales et interconnexions par exemple peuvent être mis au cœur du ou des projets afin de faciliter leur autonomie par rapport au système dominant.

Encore une belle initiative qui met du baume au cœur. Vamos !

 

Photo : Wikimedia Commons

2 commentaires

  1. Je me sens plus intelligent à chaque fois que vous lis

    • Merci.
      Je suis sincèrement touché quand je lis cela.
      Je ne pense pas que vous deveniez plus intelligent,
      mais je suis heureux de voir que des sujets méconnus à tort deviennent un peu plus connus grâce à ce modeste blog et à vous, qui allez en discuter autour de vous…
      Merci.

      L’I

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas utilisé à des fins commerciales. Champs obligatoires *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.