L'Indigné du Canapé

Teste le feeling du boycott de Coca-Cola !

Ah, Coca-Cola ! La marque est associée aux pubs des nineties, au soleil et à la détente, à la fraîcheur et au « Aaaaaaah ! » de satisfaction suite à une gorgée délicieusement sucrée, associée à Noël aussi, à la fête, à la Libération après la guerre de 39-45… Bref, Coca, c’est du pur bonheur sous forme liquide ! Et pourtant. La marque de soda souffre de nombreux, très nombreux scandales et litiges, à toutes les époques, dans tous les domaines, sur tous les continents. Pour cette raison, elle est une marque à éviter, même à carrément boycotter !

Lire aussi : Le boycott, un acte politique non-violent devenu acte de désobéissance civile

Coca-Cola, des scandales depuis WWII

Le premier scandale qu’on prête à la marque Coca (il y en a peut-être eu auparavant), c’est son acoquinement avec le régime nazi (comme beaucoup de grosses marques capitalistes, disons-le clairement). L’Allemagne nazie ayant imposé un blocus sur ses territoires durant la Seconde Guerre mondiale (empêchant les marques étrangères de commercer en Europe), l’entreprise Coca a trouvé un moyen de contourner la règle, en créant, en 1940, sur place (donc durant le IIIe Reich), la marque Fanta ! Un bon moyen pour continuer à écouler ses produits au cas où l’Europe entière finisse sous le joug nazi après la bataille. D’ailleurs, un clip célébrant les 75 ans de la création de Fanta a fait polémique il y a 5 ans, ressortant ce dérangeant fantôme du placard…

 

Plus près de nous, la marque Coca-Cola a également fait parler d’elle, pour divers soucis, d’ordre sanitaires, environnementaux, géopolitiques et politiques, et même scientifiques. 

Des problèmes environnementaux et sanitaires 

Au niveau sanitaire, vous savez tous que le Coca-Cola (et la plupart des autres marques de sodas produits par la Coca-Cola Company) est particulièrement nocif pour la santé, en raison de la faramineuse quantité de sucre qu’il contient. Une seule canette de 33cl représente l’équivalent de 35g de sucre, soit 7 morceaux (une bouteille de 2L contient donc plus de 42 morceaux de sucre !). Le sucre en grande quantité provoque différents problèmes de santé comme les caries, l’obésité, ou le diabète. 

De plus, le Coca contient de l’acide phosphorique qui, a des taux élevés, peut provoquer des calculs rénaux, ou encore de la caféine, qui peut être mauvaise à hautes doses. Rappelons aussi que les Coca alternatifs comme le Coca Light contiennent des substances comme l’aspartame, pas vraiment meilleures pour la santé que le sucre pur. Bref : vous accusez l’industrie pharmaceutique de « vous tuer à petit feu ». Regardez aussi comment vous mangez, car l’industrie agroalimentaire joue un rôle très important dans votre santé ! 

Au niveau environnemental, Coca-Cola est un monstre de pollution (normal, c’est une multinationales). Selon Greenpeace en 2017, 100 milliards de bouteilles – en plastique – Coca-Cola auraient été produites dans le monde ! Soit l’équivalent de 14 bouteilles par personne. Le pire, c’est que 60% de cette titanesque production est à usage unique, un pourcentage qui a augmenté de 12 pts entre 2008 et 2012 (le recyclage, c’est réservé aux pauvres ?). Bilan : des composants estampillés « Coca » polluent nos rues, nos plages, nos océans, et détruisent la faune et la flore qui entrent en contact avec eux, comme le dénonce cette publicité (que Coca n’aime pas beaucoup). 

 

D’ailleurs, merci à l’ONG d’avoir enquêté, car la marque de soda refuse tout bonnement de divulguer ses chiffres environnementaux. La transparence, c’est pour les autres. Le capitalisme ne respecte par les règles du libéralisme. 

Lire aussi : McDo, nous nous nous c’est le dégoût (boycott)

Coca-Cola, c’est aussi un véritable pillage de source d’eau (souvent naturelles). Car, vous le savez sans doute, pour produire 1L de Coca, il faut 6L d’eau. Et si l’on prend tout en compte (fabrication des bouteilles, etc.), ce sont même 35L d’eau qui sont nécessaires pour… un demi litre de soda ! En période de réchauffement climatique, alors qu’on sait que l’eau devient un bien extrêmement rare et précieux, voir certaines multinationales hyper-puissantes user de leur domination pour acheter des sources d’eau dans des pays moins développés et dilapider cette ressource vitale pour produire une boisson dangereuse, c’est révoltant. Voici quelques chiffres, qui datent de 2006 (eh oui, puisque Coca ne communique pas, trop fier, certainement, de son mode de production) : 
   – Rien que dans le Chiapas au Mexique, Coca-Cola extrait 100 millions de litre d’eau chaque année alors que dans le même temps, 12 millions d’individus (sur 119M que comptent le pays), n’ont pas d’accès à l’eau potable ;
   – En Inde, Coca-Cola extrait 1,5 millions de L d’eau par jour, privant, dans certaines régions, les habitants, mais qui sont aussi des producteurs (petits paysans, agriculture vivrière) de quoi produire et permettre la survie dans ces zones ; 

Ce manque d’accès à l’eau amène : déshydratation, assèchement des sols, diarrhée, problème d’hygiène corporelle, problème sanitaire, diverses maladies infectieuses, etc. 
Et en parallèle, l’hyperconsommation de Coca amène son lot de diabète, de surpoids voire d’obésité, de maladies cardiaques, etc.  

Des problèmes scientifiques et géopolitiques 

Mais la multinationale Coca, c’est aussi de la falsification scientifique. En France par exemple, où l’entreprise a financé une publication du CREDOC (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie) pour affirmer qu’il n’y a pas de lien entre sodas et obésité et a payé de nombreux professionnels de santé pour écrire des articles élogieux sur l’aspartame, ou pour dire – vulgairement – que les sodas et l’eau sont aussi bénéfiques l’un que l’autre.

Aux Etats-Unis où The New York Times a lancé des associations et financé diverses études pour affirmer que ses sodas n’ont aucun effet nocif sur la santé. Et évidemment, la marque fait énormément de lobbying auprès des décideurs politiques, par exemple pour ne pas faire passer certaines lois relatives aux sodas. 

Enfin, en Colombie, la marque Coca-Cola a été accusée d’être impliquée dans l’assassinat de sept syndicalistes par des milices d’extrême droite : le directeur américain de l’usine colombienne aurait menacé de mort ces syndicalistes peu de temps avant qu’ils ne décèdent. Plus troublant, la marque a tenté d’interdire la sortie d’un documentaire sur ses pratiques en Colombie… Il faut savoir que les grandes groupes industriels sont très souvent impliqués dans des scandales de meurtres ou de disparitions de syndicalistes ou d’activistes qui tentent de protéger la population ou la nature de leur prédation… 

Les griefs présentés ici contre la marque Coca sont non exhaustifs, mais suffisent pour justifier qu’on ne veuille pas cautionner les agissements de cette entreprise.

Pour cela, l’une de nos armes citoyennes, c’est le boycott. 

Listes des marques appartenant à la Coca-Cola Compagny (à boycotter) 

Les « Cocas »

Ici, on retrouve toutes les marques estampillées « Coca-Cola », comme :
– le Light
– le Zéro
– le Life
– le Cherry
– le Vanille
– le Lemon
– le Plus
– le Plus Green Tea
– le Mezzo Mix (vendu seulement en Allemagne, Autriche, Finlande et en Suisse) 
– le TaB : soda light comparable au Coca-Cola sans caféine

Mais Coca-Cola, c’est une marque bien plus étendue et variée que cela. Un véritable empire qui s’impose comme un quasi-monopole sur le marché des sodas. Vous connaissez Minute Maid, Fanta, Sprite, Fuze Tea, Powerade, non ? Tout est COCA (« Coca-Cola Company ») ! 

Les autres types de boissons « Coca »

Voici les autres boissons (eau, soda, boissons énergétiques, etc.) de la marque Coca-Cola Compagny, classées par ordre alphabétique et non par type : 
– AdeZ : boisson d’origine végétale
– Alhambra : eau de table
– Aquarius : boisson énergétique
– Bacardi Mixers : un produit en association avec le producteur de rhum Bacardi
– Barq’s : de la Root beer
– Bonbon Anglais : limonade
– Burn : boisson énergisante à haute teneur en caféine (32 mg pour 100 ml)
– Carvers
– Chaqwa (café ) : café
– Chaudfontaine : eau minérale des sources de Chaudfontaine (Belgique)
– Ciel : eau de table (Maroc)
– Crush : boisson disponible à l’orange, à la fraise, au raisin, à l’ananas et au soda mousse (sauf Mexique, Australie et Europe)
– Crystal : eau minérale brésilienne
– Dasani : eau en bouteille
– Fanta (et sa multitude de sous-variétés, comme le Fanta Orange, le Fanta Free, Greenz, les Fanta Mandarine, Lemon, Manguo, Manguo & Passion Fruit, Still…)
– Formula 50 : boisson du rappeur américain 50 Cent
– Finley : limonade
– Fresca : boisson à base de raisins ou d’agrumes
– Fuze Tea : thé glacé (Fuse Tea en Suisse)
– Fruitopia : boissons non pétillantes
– Hawaï : boisson tropicale pétillante
– Chivita : sous-marque de jus de fruit
– Honest : thé glacé
– Innocent : Smoothies
– Kinley : boisson tonique et eau en bouteille en Inde
– Kuat : boisson à base de guarana au Brésil
– Lift : boisson à base de jus de fruit
– Mello Yello
– NALU Energizer : boisson énergisante
– Neptunas : eau de table
– Minute Maid : jus de fruit non pétillants avec, là encore, diverses sous-variétés, orange, pomme, nectar tropical, tomate
– Odwalla
– Pibb Xtra : anciennement « Mr. Pibb »
– Poms : boisson gazeuse saveur pomme
– Powerade : boisson pour le sport
– Qoo : boisson non pétillante (marché asiatique)
– Relentless : boisson énergisante
– SmartWater : eau en bouteille
– Sparletta (en)
– Sprite : boisson à base de zeste de citron (dont les Sprite Light ou Sprite Iced)
– Surge : soda au citron
– Tropico : boisson fruitée non pétillante
– Tumult : limonade finement pétillante
– Valser : eau en bouteille et eau aromatisées en Suisse
– Vilas del Turbón : eau en bouteille en Espagne
– Vitaminwater : boisson à l’eau de source

Évidemment, le boycott de Coca est une tâche complexe tant la multinationale détient une énorme part sur le marché de la boisson. Mais cela en vaut la chandelle, qu’en pensez-vous ?

Lire aussi : Désobéissance civile : exemples d’actions à mener au quotidien !

Et croyez-le, réussir à boycotter la Coca-Cola Company, c’est faire un pas de géant dans le boycott des supermarchés, une autre étape importante, parmi tant d’autres ! 
Je vous ai déjà parlé de Monsanto, de Nestlé, de H&M, etc., non ?

Suivez-moi sur FacebookTwitterInstagram ou YouTube !

Sources :
https://www.lesechos.fr/industrie-services/conso-distribution/coca-cola-tant-deau-pour-une-bouteille-1125657
https://reporterre.net/Au-Mexique-la-population-manque-d
https://mrmondialisation.org/la-guerre-fait-rage-contre-coca-cola/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Coca-Cola
https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_produits_et_marques_de_la_soci%C3%A9t%C3%A9_Coca-Cola#Autres_colas
https://www.facebook.com/watch/?ref=saved&v=1716723961689832
https://www.i-boycott.org/campaigns/coca-cola-le-desastre-du-plastique-et-le-pillage-de-l-eau
https://www.liberation.fr/economie/2001/07/21/coca-cola-accuse-d-assassinat-syndical_372223/
https://www.lepoint.fr/politique/exclusif-coca-cola-cope-et-bygmalion-un-cocktail-explosif-09-10-2014-1870644_20.php
http://www.slate.fr/story/110595/emails-coca-cola-groupe-obesite

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’Indigné sur YouTube

L’Indigné sur Insta

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .

L’Indigné sur Twitter

S’abonner à la Newsletter

Calendrier militant

Restons en contact

L'Indigné est aussi présent sur Facebook, Twitter, Instagram... Créons du lien.