Un grand média alternatif et citoyen, une utopie à construire !

médias-mutinationales-vs-media-citoyen

Que ce soit sur le terrain étudiant, professionnel, syndical, sur le terrain associatif ou militant, sur les questions de démocratie (réelle), de justice sociale ou d’écologie, je crois que le nombre fait la force, et qu’il faut faire converger les luttes, autant que possible, entre personnes de bonne volonté et porteuses des mêmes valeurs, des mêmes idéaux, des mêmes utopies, même si leurs visions pour y parvenir ne sont pas exactement les mêmes…

Cette logique de convergence, c’est celle de la solidarité face à l’individualisme, ce comportement galopant qui n’est autre qu’un effet de déformation du système en chaque être humain. A nous pousser à nous battre pour avoir le droit de vivre dignement, à nous mettre en concurrence pour un oui ou pour un non, la société marchande capitaliste nous déshumanise peu à peu. Mais ce n’est pas une fatalité.

Cette logique de solidarité, il paraît évident qu’elle peut s’appliquer dans tous les domaines, bien au-delà de la sphère familiale ou amicale, et c’est pour cette raison que lorsqu’on m’a demandé si je voulais soutenir l’idée de la création d’un grand média alternatif et citoyen, j’ai répondu par l’affirmative.

charte-media-citoyen-alternatif

Evidemment, ce genre d’initiative fait peur. Qui me le demande ? Pourquoi me le demande-t-on ? A quoi vais-je servir dans ce « projet » ? Qu’entend-t-on par alternatif ? Qu’entend-t-on par collaboratif, et par citoyen ? 

La peur de ne pas comprendre tous les enjeux, et de servir de faire-valoir. La peur de n’être pas « libre » d’écrire ou de faire ce que l’on souhaite. La peur d’être récupéré, et d’avoir soutenu une belle idée qui se transforme en monstre. Bien sûr que ces peurs existent, et bien d’autres encore. Et on a beau poser mille et une questions, on a beau avoir des réponses rassurantes ou consensuelles, on n’aura jamais aucune garantie sur le futur. Ni celui qui avance, ni celui qui recule.

Alors, plutôt que de me placer dans l’opposition (une position que je connais bien vu mes opinions politiques), j’ai choisi de m’engager. Pas aveuglément, pas « sans aucune réserve », mais pour représenter cette utopie qui naît dans sa diversité.

premiers-signataires-media-independant-alternatif

La création d’un média d’ampleur qui soit à la fois alternatif, citoyen, pluraliste, indépendant, féministe, anti-raciste, écologiste et collaboratif est un projet qui est louable sur le fond. A l’heure où la collusion entre champ médiatique, champ économique et champ politique n’est même plus à démontrer, il est plus que nécessaire de faire émerger une autre voix, d’autres voix, afin de rendre compte de la réalité du monde d’un autre point de vue.

Je ne crois pas foncièrement à « l’objectivité journalistique »: la plupart des médias mainstream, possédés par des fortunes industrielles, gangrenés par les mêmes spécialistes et la même pensée formatée depuis des années, sclérosés par les mêmes impératifs économiques (rapidité = rentabilité) ne sont bien entendu pas objectifs, même s’ils répètent ce mantra à l’envi, comme pour s’auto-persuader.

Lire aussi : Il est temps de tuer les grands médias (télé, radios, journaux…) ! 

A défaut de créer un média alternatif « objectif », il est nécessaire de voir naître un média qui fasse office de contre-pouvoir et qui permette d’exprimer la myriade d’autres opinions qui existent sur les problèmes politiques, sociaux, économiques de notre époque. Le tout, cela va sans dire, sans s’empêtrer dans les problématiques confusionnistes ou conspirationnistes, et sans s’enfermer dans le dogme unique.

Lire aussi : Liste de sites alternatifs qui n’entretiennent pas la confusion 

Evidemment, il faudra être présent pour que ce média devienne réellement alternatif, et qu’il exprime réellement cette pluralité d’opinions si nécessaire à l’expression démocratique : il faudra agir ensemble pour que ce média utilise par exemple l’écriture inclusive, pour qu’il soit accessible à des personnes ayant différentes formes de handicap, pour qu’il invite et laisse s’exprimer la jeunesse, la vieillesse, les quartiers populaires, les ruraux, les chômeurs, les marginaux en tout genre, et j’en passe.

Pour cela, deux conditions sont à réunir : il faudra que ceux qui posent les premières pierres n’oublient pas que l’édifice devra accueillir tout le monde. Mais il faudra aussi que ceux qui hésitent à entrer osent pousser la porte, quitte à pousser la voix une fois à l’intérieur !

Parce que les utopies se construisent, j’y crois, et ce serait dommage que la dynamique collective échoue. Et vous, y croyez-vous ?

Si oui, je vous invite à signer cette pétition, pour encourager à votre tour l’émergence de ce média, qui devrait voir le jour à l’aube de l’an 2018.

 

Vous pouvez aussi suivre les réflexions de L’Indigné du Canapé sur Facebook et Twitter ! Ou encore vous abonner à la newsletter (NOUVEAU) !

Source : La page Facebook du Manifeste pour un Média Citoyen

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas utilisé à des fins commerciales. Champs obligatoires *

*