Tous les chemins de Stromae mènent à l’humanité


Warning: mysqli_num_fields() expects parameter 1 to be mysqli_result, boolean given in /home/indigned/public_html/wp-includes/wp-db.php on line 3207

stromae

Il est le phénomène du moment depuis des mois déjà et personne ne s’y est trompé : Stromae est bel et bien un ovni, dans le bon sens du terme.

Passons sur son style vestimentaire ou sa dégaine, car ce grand échalas belge vaut plus qu’une simple appréciation de son apparence. Sa vraie plus-value, c’est bien son talent artistique. Un terrain sur lequel il fait la différence.

Musicalement et plus encore plus au niveau textuel, Stromae excelle ! Le thème récurrent de son album Racine Carré, c’est l’unité. Non ce n’est pas un gros mot. Stromae, enfant métis aux yeux grands ou verts, se pose beaucoup de questions sur l’altérité, les différences et le métissage… Comme s’il voulait nous convaincre (et se convaincre par la même occasion ?) qu’il y avait nécessairement un juste milieu à toute querelle, à toute question, une question d’équité et d’éthique

« Malgré tous ces morceaux d’hommes, tous les chemins mènent à l’Humanité »

Tactiquement, c’est bien vu. Dans Bâtard, Tous les Mêmes, Papaoutai ou Formidable, le natif de Bruxelles expérimente l’autre pour mieux parler de lui-même. A une époque où la différence est sans cesse pointée du doigt, la mettre en valeur pour mieux souligner la ressemblance est un superbe message d’unité. On fait tous partie d’un grand tout, et ceux que l’on dit différents ne soulignent que notre propre différence. Alors finalement, qu’on soit homme ou femme, blanc ou noir, sobre ou bourré, grand ou petit, on est bien « tous les mêmes », et c’est bien dans nos ressemblances et non dans nos divergences que se trouvent les solutions.

Techniquement, l’ancien rappeur envoie ses rimes rythmées comme autant de gentilles punchlines. Drôles, piquantes, parfois plus profondes, ses saillies assaillent les esprits et les cœurs de plusieurs générations de mélomanes.

Et son génie – j’ose – consistant à coupler à ses paroles sensées des sons saccadés censés faire bouger les fessiers jusque dans les boites de nuit n’est pas sans rappeler un certain MJ…

Prématuré au bout de deux albums ? Sans doute, mais c’est un pari et tout le mal qu’on lui souhaite !

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
Photo : © DR

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas utilisé à des fins commerciales. Champs obligatoires *

*