SFR qui choisit les paradis fiscaux d’Altice, la décision indécente


Warning: mysqli_num_fields() expects parameter 1 to be mysqli_result, boolean given in /home/indigned/public_html/wp-includes/wp-db.php on line 3094

vivendi-recu-des-offres-de-bouygues-et-numericableMon propos n’est pas de parler du soldat Montebourg, pas plus de le défendre. Mon propos n’est pas de discuter les avantages réels qu’ont perçu les gros bras de Vivendi (SFR) au moment de choisir l’offre d’Altice (Numericable) par rapport à celle de Bouygues.

L’important de cette affaire pour un citoyen lambda épris de justice sociale, c’est la passivité totale – et l’incapacité sous-jacente – du gouvernement de peser sur un choix économique, privé certes, mais qui mettait aux prises une entreprise française et une autre entreprise qui est localisée ici, qui paie ses impôts là et qui blanchit ses milliards de bénéfices dans des paradis fiscaux ici et là… Aucune loi n’existe pour entraver l’ultra-libéralisme et ses dérives.

Quel exemple, pour nous, le peuple ! Nous à qui l’on demande toujours plus d’efforts, toujours plus de compromis économiques par le biais notamment du tout-puissant MEDEF ! Quel exemple si l’on préfère une entreprise dont l’argent passe par les paradis fiscaux plutôt qu’une entreprise qui paie ses impôts en France ?

Lire aussi : La finance et ses lobbies, véritables ennemis du peuple et de la démocratie

Le patron d’Altice, Patrick Drahi, devrait désormais moralement faire preuve de « patriotisme fiscal » comme l’a récemment expliqué Montebourg : « Nous avons affaire à un dirigeant qui est un milliardaire, tant mieux pour lui, il a réussi, il est propriétaire du câble dans de nombreux pays européens, mais qui a une holding au Luxembourg, il est propriétaire de ses actions à Guernesey, la société est cotée à Amsterdam et il est résident suisse. Donc il va falloir qu’il fasse preuve de patriotisme fiscal et qu’il rapatrie un peu tout ça en France. »

«Je ne suis pas inspectrice des impôts. Mais si Patrick Drahi devient le deuxième opérateur de télécoms en France, il serait logique qu’il rapatrie sa résidence fiscale en France et gère ses affaires depuis Paris», a déclaré Fleur Pellerin. Peine perdue, évidemment.

En même temps, P. Drahi a renoncé à la nationalité française depuis 2013. Un vrai patriote ! Il y a donc aucune chance qu’il soit soumis à payer ses impôts en France. C’est si beau de pouvoir voler au-dessus des contraintes. Ce serait juste en revanche que Numericable y soit soumis, mais l’opacité juridique de ces grands groupes est telle que l’on peut déjà voir venir le subterfuge…

Voilà, la conclusion de cette histoire est toujours la même : le profit, toujours le profit, au détriment des travailleurs, de l’emploi, et donc de la France. Tel est le seul impératif des magnats des super entreprises cotées en Bourse et dont la réalité est à des années lumières de nos préoccupations.

Aujourd’hui, politiquement, le fait que le rachat d’entreprises passe par des paradis fiscaux ne choque plus… « Que demande le peuple ? » nous demande-t-on. Juste une peu plus de respect et d’équité.

 

Photo : Reuters

Vous pouvez aussi suivre les réflexions de L’Indigné du Canapé sur Facebook et Twitter !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas utilisé à des fins commerciales. Champs obligatoires *

*