RoundUp, le pesticide le plus utilisé au monde, est cancérigène : Monsanto (dé)ment !

Pesticides-les-agriculteurs-souffrent-de-cancers-differents-selon-leur-activiteIl y a encore des gens pour croire que la science est noble et impossible à corrompre, que toutes les études sont fiables et sans parti pris, que ceux qui critiquent les énormes firmes industrio-agro-pharmaco-alimentaires sont des énervés, des Rouges voire des « djihadistes verts », qui ne parlent pas avec leur raison mais avec leur cœur d’utopistes. Et pourtant. Les faits sont là, accablants, une fois encore.

Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) est un organisme dit indépendant – ce qui prouve déjà que de nombreux autres ne le sont pas. Il vient de rendre une évaluation relayée par l’OMS (l’Organisation mondiale de la santé) : trois pesticides vont désormais être classés dans la catégorie 2A – c’est-à-dire « cancérogènes probables » –, juste avant l’échelon « cancérogène certain ». Et parmi ces trois cancérogènes probables, le glyphosate, molécule majoritaire dans le RoundUp de Monsanto, le désherbant le plus utilisé au monde !

Lire aussi : Boycotter Monsanto, une question de bon sens sanitaire et citoyen !

Les deux autres sont deux insecticides, le diazinon et le malathion, dont l’utilisation est restreinte en Europe…

Selon l’agence, « des études cas-témoins d’exposition professionnelle [au glyphosate] conduites en Suède, aux Etats-Unis et au Canada ont montré des risques accrus de lymphome non hodgkinien  [cancer du sang]. Quant aux expériences sur les animaux, certaines ont montré que le désherbant phare de Monsanto induisait des dommages chromosomiques, un risque augmenté de cancer de la peau, de cancer du tubule rénal, d’adénomes de cellules pancréatiques. » Malgré tout cela, il est seulement classé en tant que cancérigène probable et pas certain… Ah bon ?

Synthétisé par Monsanto dans les années 1970, le glyphosate serait donc très dangereux. Mais on le savait ! Tous ceux qui ont effectué des études indépendantes sur Monsanto le crient sur tous les toits depuis des années. Marie-Monique Robin et son livre/documentaire sur Le Monde selon Monsanto était criant de vérité par exemple.

Le souci, c’est que ce glyphosate est la pierre angulaire de la stratégie Monsanto : leurs OGM ou PGM (Plantes génétiquement modifiées) sont spécialement fabriqués pour résister aux vaporisations pleines de RoundUp et autres pesticides tueurs. C’est ainsi que Monsanto a colonisé (puis détruit) des hectares et des hectares de terres et pris en otage des centaines et des milliers d’agriculteurs de par le monde.

Lire aussi : C’est le printemps, vive le soleil, la nature et les alternatives aux pesticides !

« Le glyphosate est utilisé dans plus de 750 produits pour l’agriculture, la foresterie, les usages urbains et domestiques », notent les scientifiques réunis par le CIRC.

Aux USA dans certaines régions, le glyphosate est tellement utilisé qu’il est mesurable dans l’air. En France, même si les OGM ne sont pas – encore – cultivables, les agriculteurs sont d’énormes consommateurs de pesticides, et plus généralement de glyphosate Monsanto (8 000 tonnes/an contre 2 700 tonnes pour la deuxième substance la plus populaire, le mancozèbe, un fongicide). Glyphosate qui est le responsable principale du déclassement de la qualité des eaux hexagonales…

roundup-desherbant-danger-cancer

Depuis 40 ans le CIRC, émanation de l’OMS, est loué pour son intégrité et ses études sérieuses, exemptées de tout conflit d’intérêt. Il est composé de grands scientifiques reconnus qui se contentent d’identifier les risques, sans aucun pouvoir de légiférer. Les seules critiques à l’encontre du CIRC viennent d’industriels contrariés dans leur logique. Et qui feront tout pour que rien ni personne ne vienne leur mettre des bâtons dans les roues.

Monsanto nous empoisonne et nous accuse !

Il est presque dommage que les organismes indépendants ne puissent pas légiférer, puisque politiques et multinationales marchent main dans la main. En effet, au niveau de l’UE, les organismes qui vont être chargés de prendre en considération cette étude pour peut être changer la loi – l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et son homologue allemand, le Bundesinstitut für Risikobewertung (BfR), – symbolisent à eux seuls les conflits d’intérêt. En effet, un tiers des membres du comité du BfR sont directement salariés… par des géants de l’agrochimie ou des biotechnologies !

Monsanto peut dormir tranquille, ses pions sont bien placés partout. L’écologie, ce n’est pas pour demain. Mais malgré tout, le géant de la mort se devait de réagir, de s’offusquer, pour soigner les apparences.

Réputée pour son ouverture d’esprit, son respect de l’environnement et de la recherche, la firme qui a créé l’Agent Orange a immédiatement sauté à la gorge du CIRC dans un communiqué l’accusant de faire de la « junk science » (science poubelle), et rejetant évidemment toutes les conclusions de l’étude.

Elle a même demandé expressément à la directrice générale de l’OMS (Margaret Chan), de faire « rectifier » l’opinion du CIRC. Vive le respect de l’indépendance façon Monsanto !

« La méthode rappelle furieusement les pratiques des industriels décrites par le journaliste Stéphane Foucart dans son excellent ouvrage La Fabrique du mensonge (éd. Denoël, 2013). On y découvre comment des industriels, sous couvert de recherche scientifique, protègent leurs produits dangereux pour la santé et l’environnement. Il y raconte comment les industriels du tabac ont financé des études afin de produire du « doute » après la publication de travaux prouvant la dangerosité du tabac. Ou comment les industriels de la chimie ont réussi à noyer les études montrant la dangerosité des insecticides sur les abeilles en faisant publier… dix fois plus d’études aux résultats bien sûr contraires. L’histoire se répète sans cesse »
Terra Eco.

L’Europe n’est pas prête à changer sa politique sur le Roundup de Monsanto. Oui c’est une honte, mais les intérêts financiers de quelques-uns sont plus importants que nos vies, et ça c’est une certitude ! Que faire ? Boycotter évidemment, et faire passer le message à son voisin ! 😉

 

sources : Le Monde, Terra Eco, Bastamag

Un commentaire

  1. les pesticides c’est cancérigène et dangereux sur votre bébé, votre agriculteur, votre famille… J’ai lu un article sur le blog mutuelle-news. fr « Pesticides et cancer un lien possible ! », qui parle de la dangerosité des pesticides dans notre quotidien.. à lire absolument !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas utilisé à des fins commerciales. Champs obligatoires *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.