L'Indigné du Canapé

Retraites : LREM autoritaire, LFI/PC combattifs, RN payé à rien faire

Le projet de loi de réforme des retraites a été débattu (au pas de course, il ne faudrait pas non plus que le débat démocratique prenne trop de temps) dans des commissions parlementaires, avant d’être présenté à l’intégralité des députés de l’Assemblée Nationale le lundi 17 février 2020.

Dans ces commissions parlementaires, les différents groupes politiques, élus par le peuple afin d’avoir un rôle législatif dans notre démocratie, cherchent à faire entendre leurs avis, leurs interrogations, leurs peurs, sur un projet qui, rappelons-le, remporte une adhésion très minoritaire chez les Français.

Les images qui nous viennent de ces débats en commissions sont rares et précieuses, car elles permettent de comprendre le vrai positionnement idéologique (derrière les postures de façade) des différents grands camps politiques.

Vous allez le voir, LREM a décemment menti sur sa réforme des retraites, une réforme à trous, bâclée, potentiellement anti-constitutionnelle à plus d’un titre (dixit le Conseil d’Etat) et floue sur bien des points. Et heureusement que le travail de nombreux députés de gauche (radicale) a permis de mettre ces zones d’ombre en lumière.

Mensonge 1 : 1 point cotisé ne vaudra pas la même chose pour tout le monde

Mensonge 2 : le projet prévoit une baisse du pouvoir d’achat compensé “éventuellement” par les entreprises

Mensonge 3 : le projet va créer un énorme déficit (37 milliards) que NOUS allons devoir combler

Mensonge 4 : l’âge d’équilibre sera bien maintenu, malgré les effets d’annonce du PM et de la CFDT

Malgré ces points noirs d’une réforme qui est une véritable rupture d’une tradition solidaire dans notre pays, LREM fait la sourde oreille.

La conception du débat chez LREM : cause toujours, on passe en force (tout en faisant croire que c’est l’opposition – de gauche – qui crée les problèmes)

Pourtant, cet élu LREM a avoué lui-même la réalité de cette réforme :
“S’il y a une seule catégorie qui passait de 25 ans à toute la carrière elle serait perdante. Si ça s’applique à tout le monde l’effet de progression de carrière il est le même pour tout le monde !” 
Donc si on suit bien… tout le monde sera perdant (et c’est bien ce qu’on se tue à répéter).

Mais les députés LREM ne veulent pas que ça se sache. Alors ils se bornent, avec passion et énergie, à rendre inaudibles les opposants à leur réforme injuste.

Déni de démocratie : LREM réduit le temps de parole de l’opposition de 2 à 1 minute et refuse d’écouter et d’argumenter

Déni de démocratie : avec les ordonnances présentes en pagaille dans ce projet de réforme des retraites, c’est le législatif qui se soumet à l’exécutif, c’est donc la nécessaire séparation des pouvoirs que l’on bafoue, et avec celle-ci l’idée même de démocratie :

Bilan : nous avons un projet flou, mal ficelé, dangereux, qui ne dérange pas le moins du monde la majorité. Et seuls les députés de gauche font leur travail de soutien aux plus de 60% des Français qui comprennent que cette réforme est honteuse et violente pour tous les travailleurs de ce pays.

La réalité du peuple sur la réforme des retraites 1 : la fatigue des corps

La réalité du peuple sur la réforme des retraites 2 : la capitalisation cachée

La réalité du peuple sur la réforme des retraites 3 : un projet qui brise une solidarité intergénérationnelle non-marchande, car nos vies ne sont pas à vendre

Vous l’aurez remarqué, la grande majorité des interventions venant titiller, embêter, reprendre, pointer du doigt les manquements techniques ou politiques de cette réforme des retraites sont des élus de gauche, de LFI ou du PC. Ils bossent, eux.

Ah, et pendant ce temps-là. Outre le fait que MLP soit aux abonnés absents pour soutenir les grèves, les manifestants, ou pour condamner les actions violentes de la police

Le travail des députés RN sur la réforme des retraites… est totalement inexistant. On peut critiquer ceux qui dorment sur les bancs de l’AN, mais les élus RN font eux aussi partie des abonnés absents.

Ils pourront dire qu’ils ont refusé de participer à ce simulacre de démocratie. Mais en agissant ainsi, eux aussi affaiblissent la démocratie. Evidemment, pour ceux qui savent que l’extrême-droite n’est pas un parti qui porte la démocratie en haute estime, il n’y aura pas d’étonnement en apprenant ce comportement de la part de ces élus démissionnaires. Mais les autres ?

Vous dormez ? Tant que les élus RN ne travailleront pas ou voteront contre les travailleurs et les précaires, en France ou en Europe, les capitalistes et les libéraux de tout poil sont aux anges, et nous, on continuera à trimer pour des miettes.
RN, LREM, même combat !

Réveillez-vous !

Vous pouvez aussi suivre les réflexions de L’Indigné du Canapé sur Facebook et Twitter !

Restons en contact

L'Indigné est aussi présent sur Facebook, Twitter, Instagram... Créons du lien.