QIFF (9) – Nicole Ferroni : une urgence de faire dans un humour de velours !

nicole-ferroni-humour-politique

Tu aimes les vidéos courtes et percutantes ? Tu es du genre à t’indigner, à te révolter contre les injustices et les aberrations de notre monde ? Installe-toi confortablement dans ton canapé (fonctionne aussi avec un lit, un fauteuil, un pouf…) et découvre une série de vidéos/fictions qui va te donner envie de changer les choses !!

Lire aussi : Quand les Indignés se font des films (la liste complète)…

Une fois n’est pas coutume, notre Indignée du jour n’est pas une travailleuse de l’ombre, même si elle l’a longtemps été.

Nicole Ferroni travaille sur France Inter, et passe même de temps en temps à la télé. Elle est humoriste et chroniqueuse. Mais que fait cette personnalité mainstream sur L’indigné du Canapé ? « Ouste », pensez-vous certainement !

Hola, pas si vite les amis ! Elle mérite amplement sa place ici, déjà parce qu’elle est drôle mais surtout parce qu’elle effectue un travail millimétré de poil à gratter au cœur du pouvoir. Elle se moque clairement de lui. Des ses limites, de ses failles, de tout ce qui fait de lui une machine de plus en plus industrielle, consumériste, totalitaire. De moins en moins humaine et responsable.

Ancienne professeur agrégée de SVT (Sciences de la Vie et de la Terre) puis comédienne dans des petits théâtres depuis 2010 puis humoriste la télé dans des émissions qui finissent par la rendre quelque peu célèbre, Nicole a cumulé des expériences de vie qui lui permettent d’être particulièrement juste et cynique lorsqu’elle fait une chronique en présence des ministres de l’éducation, ou de la culture. Mais pas seulement.

Foncièrement écologique (je ne lui ai pas demandé, cela s’entend) et carrément logique, Nicole Ferroni tape sur la croissance, la propriété, les hypermarchés, la Ve République et j’en passe avec une douceur déconcertante. Les invités pourtant méchamment taclés sont sous le charme de ses saillies, et le service public n’a pour l’instant rien à redire. Une main de fer dans un gant de velours…

« Le monde magique des hypermarchés » face à Leclerc

« La propriété, c’est pas du vol, c’est pire »

« La vraie vie des profs » face à B. Hamon, alors Ministre de l’Education Nationale

« Madame la ministre… la culture populaire à l’agonie ? » face à Fleur Pellerin, Ministre de la Culture et de la Communication

Et il y en a bien d’autres, que je vous invite (demande ? oblige ?) à voir au plus vite. Nicole Ferroni explique, elle décortique, elle appuie là où ça fait mal et c’est à la fois utile, intelligent, jouissif !

Certains en rêvait, Ferroni le fait

L’humoriste doit être le bouffon du roi. Il n’est pas (que) là pour faire rire sur les blonds, les vacances au ski, le mauvais temps et la chirurgie esthétique. Dans une société en bonne santé, il est nécessaire d’avoir des amuseurs publics avec un style d’humour dérangeant, décapant : Dieudonné à longtemps défendu cette position et son succès lui donnait alors raison.

Lire aussi : Quand les Indignés se font des films (7) : Franck Lepage, l’Educateur populaire !

L’humoriste doit être le bouffon du roi donc. Il doit saisir les défauts de la société et en rendre compte. C’est de salubrité publique. Mais tandis que l’auteur de Mes excuses éculait le style jusqu’à en perdre et son humour et son crédit (au profit d’une rente incontestable et d’une image plus qu’écornée), Nicole Ferroni est pour le moment irréprochable. Pourvu que ça dure !

Et merci Nicole de nous faire rire intelligemment !

 

Vous pouvez aussi suivre les réflexions de L’Indigné du Canapé sur Facebook et Twitter !

2 commentaires

  1. Jubilatoire !
    Bravo Nicole !

  2. En effet c’est une personne extra ! !! Ayant l’ ART ET LA MANIÈRE de dire et de faire… merci à L’indigné du canapé de la mettre en avant scène !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas utilisé à des fins commerciales. Champs obligatoires *

*