QIFF (12) – Diversion : A quoi ressemblerait le monde après 10 ans de TAFTA ?

diversion_le_court_metrage_sur_le_ttip-tafta

Tous les fantasmes ne sont pas positifs, loin de là. Au bout de 10 ans de TAFTA, à quoi ressemblerait notre quotidien ? Ce court-métrage imagine… et ça fait froid dans le dos. Le TAFTA, c’est un peu l’équivalent de la bombe atomique, mais au niveau législatif et pas en période de guerre (quoi que)…

2026. Les maisons sont closes. Les esprits aussi. L’espace public est colonisé par une pensée unique et des hommes en uniforme.  Tout est plus interdit, tout est plus violent. Et la masse détourne le regard. Mais la résistance continue de s’organiser et de lutter.

A l’intérieur des maisons, on imagine les cerveaux lavés par une propagande incessante, à la radio, sur internet, à la télé. On imagine des corps plus faibles aussi, malades à force d’être mal nourris. On imagine des gens à bout, dépossédés de leur droit à choisir, à tracer le sillon de leur chemin de vie.

Cette vision qui ne fait rêver personne, c’est celle du film Diversion.

Synospis (via le site Esperanzah) : « Nous sommes en 2026, cinq jours avant des célébrations officielles qui agitent les médias et les autorités. Alan, informaticien de 27 ans, et sa mère vivent cloîtrés dans leur maison depuis que l’état d’urgence permanent a été décrété. Un jour, Alan est témoin de la cavale d’une jeune fille qui lui demande de l’aide. »

Plusieurs dérives sociétales sont abordées dans le film, notamment la propagande médiatique (déjà en vogue de nos jours) et l’omniprésence de la police (le tout-sécuritaire, très à la mode en ce moment) ; on le sait, à mesure que l’économie se libéralise et devient injuste, les sociétés se referment et le pouvoir se totalitarise pour contrôler les masses, mécontentes à raison.

Heureusement, Diversion se termine bien. Et quand on y pense, nous sommes encore en 2016. Et on peut encore stopper ça. Stopper ce Traité nommé TAFTA qui nous privera – légalement – de tous nos droits !

« L’objectif est de sensibiliser un public non-averti en utilisant un moyen artistique ».
Jérôme Van Ruychevelt, producteur du court-métrage.

Le TAFTA, rappelons-le, c’est :

– harmoniser les normes existant aux États-Unis et en Europe.
– garantir des conditions de commerce optimales dans toute la zone du monde dit « occidental ». Qui dit conditions de commerce optimales dit que tout État qui tentera de s’élever contre une décision d’une multinationale devra répondre de ses actes devant un Tribunal international indépendant. Les entreprises porteront plainte dès qu’elles jugeront qu’un État, par ses lois et règles, porte atteinte à ses profits réels ou espérés.

Lire aussi : L’abominable TAFTA (GMT ? TTIP ?) pour les « nuls » !

Demain avec le TAFTA, l’Europe dira bonjour aux médicaments testés on ne sait comment aux États-Unis, aux OGM, à l’exploitation du gaz de Schiste, au poulet chloré, au bœuf aux hormones, au porc à la ractopamine etc. En revanche, elle pourra dire adieu au salaire minimum, à la neutralité du net, à la sécurité sociale, à l’exception culturelle etc.

La catastrophe !

Le TAFTA 10 ans après

Dans un autre style, ce Youtubeur nous conte lui aussi sa vie après 10 ans de TAFTA. C’est un peu plus didactique. Si vous ne connaissez pas bien le Traité Transatlantique, il va vous mettre au parfum.

 

Lire aussi : Quand les Indignés se font des films (la liste complète)…

Le TAFTA serait LE moyen légal pour les lobbies et autres groupes d’influence pour faire valider en Europe toutes les « saletés » qu’ils ont cherché à faire passer sans succès depuis une quinzaine d’années. Il est encore temps d’empêcher ce désastre et cette future tyrannie des multinationales sur les États et les peuples.

L’inaction signifierait la victoire des lobbies financiers et industriels, ultra influents du côté de Bruxelles. Mais la majorité est du côté du peuple. Il ne faut pas relâcher la pression et continuer de montrer sa désapprobation face à un Traité qui n’a rien de démocratique mais qui a tout d’inhumain.

Et même si les négociations entre l’UE et les USA sur le TAFTA semblent enterrées pour le moment (sachant que rien ne prouve que les accords pourraient à nouveau être pris en douce, comme au début), n’oublions pas de continuer de nous battre contre le CETA, un accord similaire, avec le Canada cette fois.

 

Vous pouvez aussi suivre les réflexions de L’Indigné du Canapé sur Facebook et Twitter !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas utilisé à des fins commerciales. Champs obligatoires *

*