M1D, RIC, Podemos, M6R… : Que les citoyens prônant une « démocratie réelle » s’unissent !

mouvement-vraie-democratie-union

Les initiatives pullulent. Depuis les Gentils Virus d’Etienne Chouard (en partie récupérés par une frange confusionniste flirtant avec l’extrême-droite) au M6R (Mouvement pour une 6e République lancé par Mélenchon) en passant par les Indignés espagnols et leur nouveau parti Podemos (qui a débarqué en France) et d’autres, l’idée d’une régénération de la politique par l’adoption d’une nouvelle Constitution inscrivant noir sur blanc les fondements d’une démocratie réelle – par le peuple, pour le peuple – avance tout doucement. Trop doucement aussi, car de manière trop fragmentée.

Avec le M1D (Mouvement pour une 1ère Démocratie), voici venir dans l’hémicycle un nouveau mouvement assez similaire qui porte haut et fort sa volonté de créer une Assemblée constituante afin de réécrire une Constitution par tous et pour les intérêts de tous. On peut aussi noter l’apparition du RIC (Référendum d’Initiative Citoyenne) qui va plus vite plus loin en proposant déjà une révision de notre Constitution actuelle, celle de la 5e république, avec notamment l’introduction d’une mesure faisant du peuple le « législateur en dernier ressort » :

Le Référendum d’Initiative Citoyenne (RIC) est une procédure législative dont l’initiative appartient exclusivement aux citoyens et qui leur permet — si les conditions prévues par la loi sont remplies — d’imposer un référendum pour prendre une décision concernant la Constitution, les traités, les lois, les règlements…

Évidemment, il faut saluer la démarche positive du M1D et l’allant du RIC mais la question qui demeure en suspens, c’est : pourquoi tous ces mouvements constituants ne fusionnent-ils pas en un seul ?

D’accord, les Gentils Virus ont maintenant une image quelque peu écornée, d’accord le fonctionnement du M6R questionne puisqu’il a été lancé par un parti politique qui tente d’en tirer avantage dans les modes de scrutins, d’accord au sein de ces groupes, certains sont pour le tirage au sort et d’autres y sont formellement opposés, d’accord… Mais derrière tous ces mouvements, il y a avant tout des citoyens, politisés, humanistes, qui veulent récupérer le droit d’être « acteur » de la politique de leur pays. Qui ne veulent plus être spectateurs. Qui en ont assez du flou voire de l’opacité des institutions qui s’empilent jusqu’à se dédouaner de toute responsabilité dans les catastrophes politiques, sociales, économiques, et écologiques actuelles…

Lire aussi : Mensonge : arrêtons d’appeler notre système une « démocratie »

democratie-citoyenne-mouvement

Tous ces groupes ne devraient-ils pas s’unir autour de cette idée de base : changer les institutions politiques oligarchiques actuelles pour les rendre réellement démocratiques. L’idée semble assez saine et large pour rassembler tous les humanistes, sans s’embourber dans des clivages récurrents et pas franchement primordiaux, surtout à une époque où les défenseurs réactionnaires du système économique actuel (du PS à l’UMP) n’ont que extrême droite comme adversaire « crédible ».

Voici le manifeste du M1D (choisi parce qu’il résume bien l’idée générale de tous ces mouvements)

Actuellement le pouvoir politique sert trop souvent les intérêts de certaines personnes ou organisations au détriment de l’intérêt général. Se servir de ce pouvoir confié par le peuple contre l’intérêt général est un abus de pouvoir.

Ce fonctionnement inadéquat de notre système politique devrait être interdit par la Constitution. Mais cela n’est pas le cas actuellement car, entre deux élections, la Constitution donne, au sommet de notre société, le pouvoir politique à des politiciens professionnels sans contre-pouvoirs ou contrôles réellement démocratiques. De plus l’élection est en fait un leurre car elle ne donne en réalité qu’une capacité de choix restreinte voire nulle aux gouvernés qui élisent les gouvernants.

Le peuple n’est donc pas protégé et la situation ne peut qu’empirer car « tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser ». La Constitution doit protéger les peuples en dotant le système politique de mécanismes prévenant les abus de pouvoir. Elle est la clé de l’impuissance politique actuelle des peuples et des problèmes qui en découlent. Elle est aussi clé dans l’épanouissement des citoyens, notamment pour qu’ils fassent société face aux défis et changements de notre monde.

Nous désirons une nouvelle Constitution pour que, dans l’intérêt général, les citoyens, hommes et femmes adultes et responsables, puissent agir et décider politiquement tous ensemble et prendre en main leur futur et celui de la société, cette nouvelle Constitution établissant un système gouvernemental et politique plus vertueux.

Pour cela, nous souhaitons convoquer une assemblée constituante en veillant à ce que cette Constitution soit écrite dans l’intérêt général et le bien commun. Notamment, pour éviter les conflits d’intérêt, les membres de cette constituante ne pourront pas briguer d’avantage personnel comme un mandat politique suite au résultat de celle-ci. Ils devront aussi constituer un échantillon réellement représentatif de l’ensemble des citoyens de notre pays, nous proposons donc qu’ils soient tirés au sort en nombre suffisant.

Parce que ce n’est pas aux gens du pouvoir mais aux citoyens d’écrire les règles du pouvoir.

Dans un souci de convergence des luttes, on aurait envie de dire : unissez vos envies, la « vraie » démocratie ne se fera qu’avec tout le monde où elle ne se fera pas, la guerre des egos et des idéologies n’a pas vraiment de place dans ce combat !

Qu’en pensez-vous ?

 

Vous pouvez aussi suivre les réflexions de L’Indigné du Canapé sur Facebook et Twitter !

7 commentaires

  1. Oui en effet, le peuple n’a nul besoin d’une entité pour écrire sa constitution, ses lois et reprendre sa souveraineté ! En effet cette initiative vaut la peine de s’y attarder s’il elle accepte que tous se mettent autour d’une table, et enfin prennent le meilleur de chacun pour s’unir derrière le peuple et nom derrière une icône !

  2. Plutôt que la formulation de cet article:
    « Tous ces groupes ne devraient-ils pas s’unir autour de cette idée de base : changer les institutions politiques oligarchiques actuelles pour les rendre réellement démocratiques. »
    En effet si on se met à faire la liste de ces institutions et les modifications à apporter les divisions vont très vite apparaître.
    Je préfère:donc:
    Il faut rassembler tout ceux qui veulent mettre fin à  » l’impuissance politique » des citoyens. C’est à la cause des causes qu’il faut s’attaquer.
    Pour cela il n’y a que deux moyens obtenir le RIC en toutes matières OU obtenir le tirage au sort intégral d’une Constituante puisque celle-ci nous donnera le RIC puisque 82 à 88% des Français sont favorables au principe. du RIC. C’est donc sur l’un ou l’autre de ces objectifs qu’il faut se concentrer .
    Le comité de liaison pour l’initiative citoyenne ( Le CLIC) a choisi le RIC.
    Le M1D (Mouvement pour une 1ère Démocratie) a choisi d’obtenir une ACTAS.
    Pas mal d’associations pourront participer aux deux rassemblements qui pourront s’entr’aider puisque leur objet est le même même fin à l’impuissance politique des citoyens..!
    C’est le cas du Rassemblement pour l’Initiative Citoyenne (R.I.C ) qui est 100%% pour le RIC dans l’article3 de la Constitution et 100 % pour une ACTAS (Tirage au sort intégral. un projet complet est présenté sur son forum.)

    • Encore un souci d’égo ! Le peuple avant tout ! Quand voudrez-vous faire confiance au peuple sans vous cacher derrière vos égos, en diminuant les capacités de nos citoyens ? C’est vous qui divisé, pas le peuple que vous n’entendez pas ! Avançons bon sang de bonsoir ! Lâchez vos « Icônes » et unissons nous !

      • Il ne sert à rien de s’unir pour s’unir.
        Il faut s’unir pour mettre fin à l’impuissance politique des citoyens. Pour cela il faut trouver UNE revendication le permettant ET qui soit massivement souhaitée ce qui facilitera l’union pour l’arracher.
        Le RIC me semble répondre à l’objectif;
        VOUS voyez quelle autre revendication ?

        • Vous avez parfaitement raison, étant donné le long chemin à parcourir avant d’obtenir un consensus sur chaque sujet, il vaut mieux se concentrer sur l’essentiel et qui fédèrera d’emblée tout le monde.

  3. Les collectifs avancent chacun avec sa spécificité, sans oublier toutes les initiatives de transition, d’autogestion, de changement de carrière pour corréler une profession avec ses convictions, de citoyens votants blancs réunis (sans effet institutionnel malheureusement), d’abstentionnistes volontaires qui le revendiquent lorsque les enjeux ont peu d’intérêts où même sans ce dernier point…
    Il est facile de conseiller l’union ! Elle se construit naturellement et est déjà en cours pour mobiliser sur des causes précises. La preuve vous l’évoquez. Mais merci du conseil !

    Pour le plus grand nombre c’est plus au peuple de s’unir qu’à des associations ou collectifs dans un parti qui ne fera que reproduire les erreurs humaines naturelles ou sera récupéré, divisé. Il semble bien plus sain de fonctionner autrement mais cela, c’est innovant et moins compréhensible plus déstabilisant pour les « professionnels » dont les journalistes souvent il semblerait.

    La démocratie est une des trois grandes familles de systèmes politiques, les deux autres étant l’oligarchie préparée en France dès 1789 et monarchie pour après le moyen-âge à minima.
    La réelle démocratie est historiquement connue et documentée. Les applications même partielle encore en pratique dans quelques endroits ont permis de mettre à jour des fonctionnements que certain.es étudient ou-et pratiquent pour les proposer dès que les opportunités se présentent et se présenteront.
    Malgré les multiples urgences actuelles, ne poussons pas à la précipitation mais agissons !

    Pour info, « Démocratie Réelle » (www.democratiereelle.fr) en tant que mouvement citoyen prônant les mandats impératifs (interdits constitutionnellement), courts, responsables… par tirage au sort pour les exécutifs avec des assemblées citoyennes décisionnelles est aussi présent dans ces collectifs.

    Cordialement.

  4. Belle idée que de vouloir rassembler tous les mouvements qui réclament, exigent, proposent, souhaitent, veulent, … changer nos institutions oligarchiques et obsolètes, pour rendre aux citoyens la souveraineté que les partis politiques leur ont dérobé, ce que nombre de philosophe, sociologues et autres élites avaient prévu. Citons en deux parmi des centaines : Simone Weil, philosophe et résistante qui publia dès l’après guerre sa note sur les partis politiques et démontra qu’ils sont le mal absolu ou Friedrich Hayek qui montra comment la démocratie, capturée par les oligarques, conduit les citoyens vers la servitude et le totalitarisme. Mais cette idée « d’union » est une fausse bonne idée. La démocratie, c’est l’expression des différences, le débat et la recherche d’un contrat social pour tous. Toute tentative d’union (et sous la bannière de qui, choisit par qui?) glissera inéluctablement vers le jacobinisme, que nous subissons, vers l’oligarchie qui est à nos portes, et vers le totalitarisme qui a déjà frappé à plusieurs reprises en Europe avec les conséquences que nous connaissons. L’union, elle existe déjà, c’est celle du peuple français, qui doit choisir entre la servitude te la liberté, cette union émergera de la nécessité. Alors, pour la stimuler, débattons.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas utilisé à des fins commerciales. Champs obligatoires *

*