Il est temps de tuer les grands médias (télé, radios, journaux…) !

Tous les jours je lave mon cerveau avec la télé

Non, le titre de cet article n’est pas une menace de mort ! C’est une « mé-ta-phore » exprimant l’idée que si l’on arrêtait tous de regarder les médias « mainstream », les médias dominants… Ils mourraient !

« Il est grand temps que ça déménage ! » chante Youssoupha en parlant des médias. Il dit aussi, dans un autre son : « Marre de regarder la télé car la télé ne nous regarde pas ! »
Médine, autre rappeur engagé, reprend en symétrie : « On a payé la redevance pour un câblage en couleurs, mais aucun coloré n’arbore l’écran de nos téléviseurs. »

Quand la propagande se donne le nom de « pédagogie », la télé qui informe – soi disant – devient télé qui déforme, pour les intérêts d’une poignée. Ils sont tous coupables. Tous ceux que vous voyez de l’autre côté de la lucarne sont complices d’un système qu’ils ne veulent pas voir changer.

Et eux non plus ne changent pas. Toujours les mêmes têtes, chaque année, chaque décennie mêmes. Sautent ceux qui ne séduisent plus ou ceux qui n’avalent plus la pilule. Arrivent d’autres jeunes premiers parfaitement taillés pour les costumes, les chaises des plateaux télé, les lumières artificielles. Même les rebelles d’un jour sont cooptés si on sait qu’on peut les rendre malléables !

Du nouvel « Immortel » roi de l’éructation Finkielkraut au pseudo philosophe Bernard Henri-Lévy, la philosophie française que l’on invite dans les médias est à pleurer.

Quand on voit depuis de trop nombreuses années s’agiter sur les plateaux télé et radio les Attali, les Minc, les Duhamel, les Cohen et les Zemmour, on se rend compte de la pauvreté de ces « spécialistes » français.

Fogiel, Ardisson, Haziza, Ruquier, et à un degré encore supérieur, Arthur, Morandini ou Hanouna remplissent à merveille leur rôle d’animateurs bouffons qui sont là pour occuper d’air les « cerveaux disponibles » scotchés devant leurs tristes bêtises. Ces gens sont largement payés pour faire de la télé une poubelle où le rire est aussi gras que les emballages des hamburgers McDo. Un minute de bonheur pour des heures de maux de ventre. Enfin, rappelons que l’idée du « temps de cerveau disponible » a été inventée par Patrick Le Lay (patron de TF1), homme qui ne laisse certainement pas sa progéniture se faire abrutir par la télévision… A méditer !

Un documentaire dénonce la connivence « médias-pouvoir »

Comment trouver les élites – et les médias qui leur servent de relais – crédibles quand on les entend déblatérer des inepties aussi grosses ?

Le documentaire Les nouveaux chiens de garde vient corroborer ces propos.
Cette oeuvre rare et précieuse est un excellent moyen pour toute personne avide changement, ou cherchant à comprendre pourquoi certains veulent le changement, de découvrir en douceur de belles vérités. Soulignons quelques points clés sur les médias télévisés exposés durant 1h30 de reportage.

– 15-20 mots et expressions ressortent quotidiennement dans le journal. Niveau liberté d’expression et de ton, on repassera.
– 6 patrons détiennent l’ensemble des médias. Niveau pluralité et indépendance, on repassera.
– 30 « experts » des différents sujets circulent sur toutes les chaînes depuis les 30 dernières années. Ils sont aussi rattachés à différentes entreprises (du coup, comment voulez-vous qu’ils critiquent le système qui les gave ?). Niveau conflits d’intérêt, on est au cœur de la cible.
– Hommes d’affaires, hommes d’Etat et hommes de médias se retrouvent tous à des dîners mondains bien connus comme Le Siècle… Le cœur de la cible, on vous dit !

arborescence-des-liens-multinationales-mc3a9dias

Le pluralisme de l’info ? Une poignée de journaliste qui passe d’un média à un autre et qui sont chez eux partout. Car leur monde est celui du pouvoir, pas celui de l’information. Qu’on se le dise !

La télévision devrait passer un grand coup de balai dans ses couloirs. Ses invités sont toujours les mêmes. Ses discours sont toujours les mêmes. Et quand on voit que ce sont ces personnes qui décident quelles personnes sont « controversées » voire « infréquentables », comment ne pas rire nerveusement ? La réalité est angoissante.

Qui croire, où est la vérité ? On est sûrs qu’elle n’est pas dans les grands médias, mais alors comment éviter le piège et ne pas aller se réfugier précisément là où les médias nous disent de ne pas aller ? C’est l’enjeu. Beaucoup se précipitent vers ceux que les médias diabolisent. Pensant avoir compris l’évidence, avoir réussi à devenir anti-système. Malheureusement, ce n’est pas aussi simple que cela… Mais passons.

Les hommes de télévision actuels sont-ils des chiens de garde ? Oui ? Des gardiens conscients de l’ordre établi ? Oui. Mais plus grave, dans ce contexte difficile et explosif, ils sont même les pompiers pyromanes.

Journalistes chasseurs d’audimat, si le FN où un autre parti luttant contre l’émancipation de l’être humain arrive au pouvoir de votre faute, ne pleurez pas une liberté dont vous avez depuis longtemps refusé de vous servir.

En attendant, Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, arrêtez de regarder la télé. Car la télé ne vous regarde pas mais elle n’est rien sans vous !

 

« Il y a de la rage dans mes propos
Mais comment rester sage vu les images que la télé nous propose ?
Je plaiderai légitime défense s’il y a accusations
Qui peut prétendre tenir un blog sans prendre position ? »

Adaptation de la chanson « Menace de mort » by Youssoupha, aka le lyriciste bantou.

4 commentaires

  1. La propagande en France, contre un Brexit français, contre Donald Trump ou Marine atteint un niveau insupportable en France. Je me souviens de mes prof de Français, de qui m’avaient informé qu’il fallait rester libre de ses opinions, cela devient difficile. Notre seule possibilité de voter pour quelqu’un anti système leur fait peur.

    • MLP est la meilleure arme pour maintenir les institutions telles qu’elles sont.
      Elle n’est donc pas tant attaquée que tous les mouvements réellement émancipateurs, qui eux, n’ont jamais voix au chapitre.
      En revanche, il est vrai qu’il y avait une vraie propagande anti-Brexit, puisque le Brexit n’allait pas dans le sens des idéologies libérales actuelles.
      Enfin, concernant Trump, il y a quand même peu de raisons de le défendre. Il est d’ailleurs plus moqué qu’autre chose, les journalistes ne sachant plus quoi faire pour être soutenus, puisque dès qu’ils attaquent un peu un sujet, le sujet devient « héroïque », tellement les gens n’en peuvent plus des médias.
      Rester libre de ses opinions n’a jamais été possible. En revanche, ne croyez pas qu’être anti-système, c’est être du côté de MLP ou Trump : ils sont la réussite ultime d’un système en déliquescence…
      L’I

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas utilisé à des fins commerciales. Champs obligatoires *

*