CSA vs. boycott : Le scandale Hanouna ou la puissance de l’argent

boycott-marques-tpmp-hanouna

Hanouna est un pitre des bas-fonds, un narcissique un peu pervers qui aimante la bêtise et qui ne mériterait pas qu’on lui accorde le moindre intérêt. Malheureusement, en plus de faire dans la bêtise, il fait aussi dans la violence (symbolique ou non) et ça, ça ne peut pas s’ignorer.

En quelques mois, le mec a défrayé la chronique pour une agression sexuelle en direct, des scènes de violence gratuite, divers moments scatologiques assez gênants, et un « canular » homophobe, le tout sans compter qu’il humilie ses chroniqueurs d’émission en émission. Néanmoins, suite à son dernier et odieux fait d’arme (la « blague » homophobe), quelque chose d’intéressant s’est produit et cela mérite qu’on s’y arrête.

19 mai 2017 : Hanounzouz nous accable d’un sketch ridiculement homophobe durant lequel il a joué avec les sentiments de plusieurs personnes (le ressort comique, c’est que ces personnes sont gays) en se faisant passer pour leur rencard, via une fausse petite annonce. On vous passe les détails de ce moment déplorable où l’animateur se pince pour ne pas pouffer de rire à ses boutades bien grasses…

La scène choque, fort heureusement, de nombreuses personnes, et elles sont plus de 30 000 à saisir le CSA. Le CSA, vidé de toute puissance d’agir, ne peut rien faire contre une émission, si ce n’est prononcer un avertissement, un blâme (mise en demeure) bref, une menace jamais suivie de faits. C’est d’ailleurs ce qu’il a déjà fait deux fois contre TPMP, l’émission du Hanounzouz, et qu’il réitère pour ce triste moment télévisuel.

agression-sexuelle-femme-hanouna

De son côté, Hanouna s’offusque que le CSA le pointe du doigt. Il se fait passer pour victime, il vocifère, il vitupère, tout plein de virulence et d’indécence. Bilan : les pseudo sanctions morales n’ont aucun effet sur ce type de personnage.

Plutôt que sanctionner moralement, faire pression économiquement

Constatant la faiblesse du CSA, de nombreux internautes pour qui la pilule ne passe pas, à raison, décident d’interpeller les marques ayant acheté des espaces publicitaires durant l’émission TPMP, en leur demandant de réagir. Plusieurs groupes répondent par la positive en annonçant leur envie de retirer leur publicité du créneau incriminé (la peur du bad buzz fait parfois des miracles). Bilan : en quelques jours, l’effet boule de neige prend et la majorité des annonceurs se désengagent de leur « partenariat » pourtant fructueux avec l’une des émissions françaises les plus rémunératrices, à n’en pas douter. Le miracle est arrivé !

 

Bilan : lettre d’excuses d’Hanouna, qui a du se faire remonter les bretelles par son employeur C8, et par la chaîne Canal+ (qui gère la pub pour C8). Qu’on insulte, qu’on banalise la violence, qu’on se moque des plus faibles, passe encore, mais si nos économies sont en jeu, là, il faut réagir, et vite.

Suite à ce boycott fort bien orchestré par la société civile, la Présidente de Canal+ Régie s’est elle aussi fendue d’une lettre d’excuses (auprès des marques) et enfin, le CSA a fini par ouvrir une procédure de sanction (pas trop tôt, après de multiples menaces et mises en demeure)…

 

On doute que Cyril Hanouna risque grand chose suite à ces scandales. On doute aussi que les marques s’assoient sur ces profits faciles très longtemps. Rappelons que C8, c’est Canal+, c’est donc Bolloré, et Bolloré, c’est aussi… le CSA et aussi de nombreuses industries dans le transport, la logistique, la distribution d’énergie, de plastique ou de papier… Dès que les remous cesseront, les marques reviendront. La puissance de l’argent est là, mais pas uniquement là. Notons une chose : dans une économie capitaliste dans laquelle tout le monde pense plus à l’argent qu’au reste, les manœuvres qui touchent au porte-feuille restent les plus efficaces.

C’est pourquoi il faut mettre en place, encourager, diffuser tous les processus visant à boycotter les médias, personnes, territoires ou marques encourageant les actes dégradants, indignes, injustes, inhumains, immoraux…

Cessons de leur laisser nous vendre leurs profits !

 

Vous pouvez aussi suivre les réflexions de L’Indigné du Canapé sur Facebook et Twitter ! Ou encore vous abonner à la newsletter (NOUVEAU) !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas utilisé à des fins commerciales. Champs obligatoires *

*