Cowspiracy : enfin un documentaire sur la cause n°1 du réchauffement climatique

cowspiracy-affiche-vache

Le documentaire Cowspiracy : le secret du développement durable (« cowspiracy » est un jeu de mots en anglais qui pourrait se traduire par « la conspiration des vaches ») est sorti en novembre 2015. Le réalisateur Kip Andersen s’est donné pour objectif de comprendre pourquoi l’élevage intensif de bétails n’est jamais décrié face à la crise écologique et notamment le réchauffement climatique, « préoccupation majeure » des dirigeants du monde lors de la COP 21. Depuis, la polémique gronde…

Lire aussi : COP 21 : face aux mensonges écologiques de l’Autorité, un appel à tout casser !

Le réchauffement climatique est dû à l’augmentation dans notre atmosphère des gaz à effet de serre, gaz résultants en grande partie de l’activité humaine. Les différents rapports du GIEC l’affirment désormais de manière certaine.

Il faut avouer que plus de 150 ans d’industrialisation et d’exploitation forcenées ont épuisé notre planète et l’ont plongée dans un cycle dangereux et certainement inéluctable. Mais par son ampleur et sa vitesse, ce réchauffement climatique est catastrophique pour l’ensemble des espèces vivantes.

Lire aussi : Nous consommons 1,5 planète, réduisons notre empreinte écologique !

On peut encore agir, mais comment ? Par où commencer ? Comment désapprendre nos habitudes, que l’on considère comme des droits, même si elles sont mortifères ? Comment savoir ce qui est le plus important, le plus pressant ?

Une bonne chose serait de se demander ce qui pollue le plus, ce qui réchauffe le plus notre planète, puis de se dire : « D’accord, alors c’est ça que je vais arrêter de faire ! » Très bien ! Mais savez-vous quel est le secteur qui pollue le plus ?

De manière générale, vous allez répondre (de manière désordonnée et sans lever le doigt) : « C’est la production d’énergie ! » « C’est l’avion ! » « Ce sont les voitures et les carburants ! » « C’est le chauffage dans les maisons ! » « C’est la disparition des forêts ! » « C’est le nucléaire ! »… Et vous aurez tous raison ! Mais vous manquerez TOUS ou presque la cause principale.

L’activité humaine qui génère la plus grosse part du réchauffement climatique, c’est l’élevage intensif d’animaux pour notre consommation personnelle ! C’est cet élevage industriel qui entraine le plus de gaz à effet de serre, le plus de déforestation, le plus d’acidification des océans, etc. selon des données de l’ONU.

Mais alors, pourquoi personne n’en parle ?

C’est là LA GRANDE question que soulève le réalisateur, qui tente de se confronter aux différentes ONG environnementales pour leur poser la question. Et que ce soit Greenpeace, Sierra Club, Surfrider Foundation, ou encore Rainforest Action Network, personne ne lui répond réellement. En réalité, on comprend qu’aucune de ces associations n’est vraiment prête à sacrifier une partie de ses donateurs ou à prendre le risque d’affronter frontalement les lobbies agroalimentaires pour faire passer ce message : « On mange trop de viande ». 

Mais pourtant, on entend rarement parler du lien direct entre consommation de viande et pollution. Certes, les animaux souffrent, mais ça a toujours été le cas. Mais si en plus, leur élevage (en batteries) et la consommation de viande créent du réchauffement climatique, il faut le dire à tout le monde, réagir.

C’est exactement le déclic qu’a eue le réalisateur du film. Lui, le militant, essayait déjà de tout faire pour réduire son empreinte écologique : tri des poubelles, compost, changement des ampoules, arrêt des bains et réduction du temps des douches, remplacement de la voiture par le vélo… Pourtant, il a bien vu que la situation écologique de notre planète empirait.

Et en enquêtant, il s’est rendu compte que ce qu’il faisait au quotidien était inutile. Même en imaginant que tout le monde autour de lui fasse de même, c’était voué à l’échec. Les élevages produisent du méthane qui pollue plus que la combustion fossile et le pétrole. Plus que tous les transports réunis !

vaches-vs-automobiles

Les 70 milliards d’animaux de ferme dans le monde – tués et renouvelés sans cesse – nécessitent énormément d’eau, bien plus (300 fois plus !) que la fracture hydraulique pour obtenir du gaz de schiste. Il leur faut aussi des terrains où vivre (d’où la déforestation) et de quoi manger. Aujourd’hui, on produit assez de nourriture pour nourrir 12 à 15 milliards d’êtres humains, mais la moitié est utilisée pour nourrir les animaux pendant que des humains meurent de faim. C’est la réalité.

Pour info, selon le reportage, pour produire un burger (pain, viande et légumes), il faut l’équivalent en eau de deux mois de douches ! Aux USA, les douches représentent 5% de la consommation d’eau, l’élevage représente quant à lui 55% de ces dépenses en eau. Autant dire que se doucher un peu plus rapidement chaque jour ne règle pas le problème. 


Cowspiracy: The Sustainability Secret par docs4all

Le réalisateur a compris que le changement devait être global, systémique. Que certaines de nos « habitudes » de riches et gras pays du nord devaient changer, drastiquement, mais que les informations ne filtraient pas car l’on voulait que les choses restent immuables. Notamment les lobbies de l’agroalimentaire ! Boycott !

Lire aussi : L’industrie de la viande : les coulisses d’un vrai carnage !

Il explique finalement que ces lobbies sont tellement puissants que même les ONG environnementales préfèrent atténuer la problématique de l’élevage intensif et donc la consommation intensive de viande que de s’attirer des ennuis. On tombe de haut…

industrie-laitiere-vaches-enfermees

Bilan : Pour toute personne qui se prétend écologiste ou qui considère qu’il se soucie de la nature, ce film est un véritable choc : car même si vous essayez d’être cohérent entre vos idéaux et votre vie de tous les jours, que vous mangez bio et local au maximum, que vous vous déplacez en vélo, que vous évitez au maximum les produits sur-emballés et les emballages plastiques, et que vous faites tout ce que fait le réalisateur du film, vous serez toujours un énorme pollueur du simple fait que vous faites fonctionner les élevages intensifs.

Vous voulez arrêter de faire ce qui pollue le plus, ce qui réchauffe le plus notre planète ?

Continuez à faire du vélo, à trier vos déchets et à faire attention à votre consommation d’eau et de lumière. Mais si vous voulez être efficace et cohérent, essayez peu à peu de réduire votre consommation de viande… Là, vous deviendrez efficace ! Dans le film, le chiffre de… 60 grammes par semaine (viandes et laitages cumulés) est avancé. Oui, la marche est haute, mais c’est le sens du partage et de l’Humanité qui dicte ce choix.

Et pour tous ceux qui refusent de voir le problème en face et qui s’accrochent à leur petit luxe, qui voudraient tenter d’arguer que le problème n’est pas le fait de manger de la viande mais la surpopulation, qui vont se dédouaner en expliquant qu’ils mangent uniquement de la viande bio, que devenir végétarien entraine des carences ou encore que la solution réside dans les OGM, je n’ai qu’une chose à dire : regardez ce documentaire et dites m’en des nouvelles.

Peace.

Vous pouvez aussi suivre les réflexions de L’Indigné du Canapé sur Facebook et Twitter !

 

Source : Cowspiracy

5 commentaires

  1. « Le réchauffement climatique est dû à l’augmentation dans notre atmosphère des gaz à effet de serre, gaz résultants en grande partie de l’activité humaine. Les différents rapports du GIEC l’affirment désormais de manière certaine »

    Bonjour,j’ai lu des trucs interessants sur ce site. ais sur ce sujet ci,Je vous invite a jeter un oeil sur ce documentaire et vous faire votre propre opinion,celle du Giec étant sujette a caution…

    https://www.youtube.com/watch?v=pVwMWOMpHZg

  2. Le documentaire a l’air très intéressant!! Dommage qu’il ne soit pas sous-titré…

  3. J’aimerais vraiment voir ce documentaire, cependant mon niveau d’anglais n’est pas suffisant pour le comprendre en vo intégralement, il y aurait il moyen de le trouver en vostfr quelque part ? Merci beaucoup

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas utilisé à des fins commerciales. Champs obligatoires *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.