L'Indigné du Canapé

Polémique Chloroquine : l’arbre qui cache la forêt

Toute la fakosphère est fâchée fâchée et ne parle que de cela : la chloroquine est le remède ultime au virus COVID19, le Dr Raoult est un héros, mais le Gouvernement français est corrompu et refuse de considérer ce médicament comme une option viable.

Pour appuyer leurs thèses, ils les enrobent dans une chronologie digne d’un roman policier bas de gamme : l’inauguration du labo P4 à Wuhan (ville d’où a démarré l’épidémie) par le mari d’Agnès Buzyn (ex-Ministre de la Santé), la dispute entre Buzyn et le Dr Raoult et le classement du Chloroquine dans les substances vénéneuses par cette dernière (pile quand le virus commence, comme par hasard), les tests à la Chloroquine du Dr Raoult qui auraient fonctionné à merveille, les pays du monde entier qui se mettent à commander de la Chloroquine, sauf la France comme par hasard…

Et comme toujours, jouant sur un ressentiment unanime contre le Gouvernement, profitant du fait qu’une Fake News, parce qu’elle est sensationnelle, parce qu’elle est nouvelle, se diffuse souvent plus vite qu’une vrai information, ils tirent sur la corde sensible et attirent à eux tous ceux qui en ont marre de ce monde, de ces politiciens, de ces labos pharmaceutiques véreux… à juste titre.

Sauf que. Sauf que leur histoire est pleine de trous, de faux-semblant et d’incohérences. Elle mêle des éléments vrais, des éléments vraisemblables et de véritables mensonges, et décrédibilise donc le tout.
Je précise que je ne suis ni pour, ni contre la Chloroquine, ni pour ni contre le Dr Raoult. En revanche, je suis farouchement opposé à ce Gouvernement, pas pour ses compétences – ou non – médicales, mais bien pour son absence de compétences politiques, économiques, sociétales. Concernant la médecine, je me place du côté de la science. Point.

Un roman réaliste avec des petits morceaux de fiction

Bien sûr que les labos pharmaceutiques ne sont pas des enfants de choeur.
Bien sûr que ce Gouvernement gère cette crise n’importe comment.
Bien sûr que la Chloroquine représente un espoir.
Mais c’est tout. Le reste n’est que fiction.

Lire aussi : Pourquoi le confusionnisme est-il si dangereux ?

Le fait que l’Hydroxychloroquine (un dérivé de la Chloroquine) ait été placée sur la liste des « substances vénéneuses » – et donc uniquement délivrable sous ordonnance – le 13 janvier n’a rien d’une conspiration. C’est une décision qui entérine un processus démarré bien plus tôt (en octobre 2019 au moins, soit bien avant le début de l’épidémie COVID19), et qui met en cohérence les décisions concernant l’Hydroxychloroquine et celle concernant la Chloroquine, cette dernière étant déjà classée comme vénéneuse (génotoxique, plus précisément) depuis 1999. Cela s’appelle le principe de précaution.
De plus, il faut savoir que la Chloroquine était déjà délivrée sous ordonnance avant 1999, car sa dose thérapeutique est proche du seuil de toxicité, et peut s’avérer mortelle. Ce n’est pas parce qu’on est dans la psychose d’un virus nouveau et mortel qu’on peut prescrire n’importe quoi à n’importe qui.

Les tests du Dr Raoult n’ont été pratiqués que sur 24 personnes dont certaines ont quitté le protocole en cours de route, et sans comparaison avec un groupe test (sous placebo). Ils ont permis des résultats encourageants, c’est vrai : le Dr affirme 75% de guérison après 6 jours de traitement.
Ce sont ces résultats qui ont motivé de nombreux gouvernements à relancer l’étude, de manière plus rigoureuse. Les choses avancent, au rythme de validations scientifiques et d’accords étatiques, par au rythme d’un tweet de 140 caractères, soit plus lentement. Donc non, il n’y a pas de conspiration, juste un protocole à respecter. Cela peut paraître trop long, mais le problème, encore une fois, ne vient pas de la science, mais d’un Gouvernement ultra-libéral qui a mal géré la crise politiquement, car nos hôpitaux sont gérés en flux tendus, comme des entreprises qui doivent être rentables…

D’ailleurs, on se demande bien (sans verser dans la conjecture complotiste) pour quelle raison obscure le Gouvernement français ralentirait le processus de découverte d’un remède volontairement, alors qu’être le pays ayant trouvé le remède miracle contre le COVID19 lui apporterait gloire et reconnaissance, et apporterait aussi à Sanofi, labo pharmaceutique français qui produit l’Hydroxychloroquine (Plaquenil) et la Chloroquine (Nivaquine) de sacrés revenus !

Aucun Gouvernement ne peut prendre la responsabilité de tuer des gens sous prétexte qu’un médecin « génial », « héroïque » aurait trouvé la recette miracle. Alors attendons, et espérons que cette Hydroxychloroquine fonctionne bien contre le Coronavirus.
Etonnant d’ailleurs d’observer comme tout un tas de gens peut porter aux nues un individu (Raoult), tout en critiquant un système portant aux nues d’autres individus (Macron, par exemple), sans se rendre compte que le problème n’est pas QUI on porte aux nues, mais bien le fait de porter aux nues qui que ce soit…

Révoltons-nous politiquement, pas « scientifiquement »

En bref, ne croyez pas les beaux romans qui semblent avoir tout compris, commencent par « des faits rien que des faits » et se terminent par « aucun média n’en parle », faisant du monde un film en noir et blanc avec des gentils et des méchants.

D’ailleurs, tant qu’on parle de ces remèdes miracles, de ces médecins-génies seuls contre tous et de ces Gouvernements satanistes responsables du COVID19, on ne parle plus :

  • de la baisse des recettes fiscales de l’Etat au détriment des services publics
  • de la situation catastrophique des personnels soignants, sans protections, sans assez de lits, sans masques, qui doivent seuls choisir qui survit au détriment de qui
  • d’une politique toujours aussi libérale et capitaliste, qui légifère en continuant à retirer des droits aux plus faibles, sans demander aucun compte aux dominants
  • de la manière dont cette pandémie met en lumière les inégalités entre ceux ayant un toit et ceux n’en ayant pas, ceux ayant possibilité de travailler de chez eux et ce ne l’ayant pas, ceux étant contrôlés – parfois violemment – et ce ne l’étant pas, ceux étant dépisté et ceux ne l’étant pas…

Le sujet, il est là. La justice, elle est là.
Il n’y a jamais eu 67 millions de sélectionneurs en France. Il n’y a pas non plus 67 millions de médecins. Laissons faire les professionnels de santé.
En revanche, lorsque les personnels de santé manifestent, soyons présents. Lorsque les manifestants alertent la population sur de nouvelles réformes injustes et injustifiées, comme la Réforme des retraites, la Loi Travail, la Réforme de l’Assurance chômage, soyons là !
Lorsque le Gouvernement profite d’une situation d’urgence pour faire encore reculer les droits des salariés, soyons déterminés !
L’union politique seule permettra de changer les structures de ce système, afin qu’une autre gestion – plus collective, plus égalitaire, plus sereine – puisse advenir.

Vous pouvez aussi suivre les réflexions de L’Indigné du Canapé sur Facebook et Twitter ! Ou encore vous abonner à la newsletter !

Sources :
https://www.youtube.com/watch?v=PwYQWLw7LK8
https://www.msn.com/fr-fr/actualite/coronavirus/agn%C3%A8s-buzyn-a-t-elle-class%C3%A9-en-janvier-la-chloroquine-dans-les-%C2%ABsubstances-v%C3%A9n%C3%A9neuses%C2%BB/ar-BB11vMr5
https://www.lemonde.fr/sciences/article/2020/03/24/coronavirus-les-experts-face-a-la-fievre-de-la-chloroquine_6034180_1650684.html
http://curiologie.fr/2020/03/chloroquine
https://fr.wikipedia.org/wiki/Didier_Raoult#Pand%C3%A9mie_de_Covid-19
https://fr.wikipedia.org/wiki/Chloroquine

Restons en contact

L'Indigné est aussi présent sur Facebook, Twitter, Instagram... Créons du lien.