2014, l’année des insectes dans nos assiettes !

les-insectes-sont-de-bonnes-sources-de-proteines

On en parle depuis des années, et ils arrivent enfin : telle une nuée à l’horizon, les insectes vont débarquer dans nos assiettes. La Belgique vient d’ailleurs d’autoriser légalement la consommation de 10 espèces, tandis qu’officiellement, l’Union Européenne n’a pas encore donné son feu vert. Tant pis ! Certains restaurants parisiens initient leurs clients à ces nouveaux mets qui intriguent ou dégoûtent badauds et gourmets !

Le Festin Nu, la Lucha Libre… Peu à peu, bars et restaurants parisiens se mettent aux insectes. Pourquoi ? Les raisons sont multiples, mais elles vont globalement dans le bon sens..

L’entomophagie : c’est le nom que l’on donne à la consommation d’insectes, au moins vous le saurez. La consommation d’insectes n’est pas une nouveauté en soi, et pour de nombreux peuples sur différents continents, chenilles, vers et autres sauterelles constituent un pan non négligeable de l’alimentation.

Nos petits amis à six, huit, ou mille pattes sont excellents pour la santé puisqu’ils sont riches en protéines, mais aussi en vitamines et en minéraux. Ils sont pauvres en cholestérol et quasiment sans matière grasse. De plus, les insectes consomment très peu d’eau et émettent peu de gaz à effets de serre. Vous voyez où je veux en venir ?

Grâce à leur reproduction très rapide, ils pourraient, à terme, devenir un palliatif (au moins énergétique) appréciable à la viande. Car la consommation élevée de viande n’est plus viable pour la planète, on le sait. Du coup, son prix va augmenter de manière exponentielle. Bientôt (et c’est déjà un peu le cas), il faudra être Crésus pour s’acheter un steak ou alors on se contentera de viandes reconstituées réservées aux Tiers-Etat…

Les insectes arrivent donc un peu comme un substitut – beaucoup moins contraignant pour notre écosystème – et ce jusque dans nos rayons de supermarchés (rayon gâteaux apéritifs, parait-il !). Et en plus, c’est une nouveauté culinaire ludique pour nous autres habitués aux plats tout préparés et déjà tout émoustillés à l’idée de manger huîtres ou cuisses de grenouilles !

« En entrée, je vais prendre votre feuilleté de sauterelles aux cèpes, puis… ». Attendez-vous à entendre ce genre de phrase de plus en plus régulièrement. Les insectes arrivent dans nos assiettes !

indigne-du-canape-a-lucha-libre-insectes-sauterelles-grillons-criquetsPhotos : © DR // © L’Indigné du Canapé

2 commentaires

  1. La première photo, c’est du vraiment testé aussi ? 😀

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas utilisé à des fins commerciales. Champs obligatoires *

*