12 arguments pour faire changer d’avis (?) un électeur FN – Partie 1

marine-le-pen-patriotisme-partie1

Si j’apprécie les idées politiques du FN ? Pas le moins du monde. Je ne trouve aucune crédibilité à ce parti qui s’achète une image, tente de vendre une posture stable et équilibrée, mais qui est gangrené de toute part par les idéologies extrémistes, nationalistes, racistes de certains de ses membres, ce qui laisse augurer du pire si jamais le FN finissait par accéder aux plus hautes sphères du pouvoir politique.

Si le FN est si haut dans les sondages aujourd’hui, cela tient à plusieurs facteurs : déjà, la situation économique et sociale dans notre pays : plus la crise est forte, plus l’impression d’impuissance se fait sentir, et plus les gens ont tendance à vouloir créer un choc, une détonation, une explosion. On l’a vu dans les années 30, on le voit à nouveau aujourd’hui.

Pourquoi le FN est plus haut que la gauche radicale dans les sondages ? 

Le message du FN passe mieux que celui de la gauche radicale pour deux raisons :

– la première, c’est qu’il est bien plus simpliste, parlant aux émotions et non à la raison, et occultant totalement les problématiques structurelles pour verser dans la démagogie. Depuis les années 80, le parti d’extrême-droite cristallise sa réussite sur la peur et la haine de l’autre. On se rappelle tous des affiches « 3 millions d’étrangers, 3 millions de chômeurs ». Une message ridicule qui peut néanmoins fonctionner auprès de ceux qui sont dans la détresse et qui ne veulent pas s’embarrasser de la vérité historique, longue, complexe, nuancée.
– la seconde est médiatique : le capitalisme s’acoquine parfaitement avec toutes les formes de fascisme. Alors, il est beaucoup plus intéressant pour l’oligarchie capitaliste (les grosses fortunes des banques ou des multinationales, qui peuvent faire du lobbying, qui possèdent les médias et les instituts de sondage) de mettre en avant le FN (« attention, ils sont là, votons utile, protégeons l’Europe, l’Euro, non à la guerre, blabla ») pour faire peur et pérenniser le système en place que de mettre en avant des partis de gauche radicale qui voudraient tout remettre en question…

Malgré tout, le FN n’a pas vraiment changé. Et il ne faut pas l’oublier, malgré les crises, les scandales, l’émotion, la tristesse. Voici 12 raisons pour réfléchir et faire réfléchir, afin d’essayer de détourner quiconque hésiterait à soutenir le FN cette année, et toutes les suivantes.

Lire aussi : Pour arrêter d’avoir peur de la montée du FN 

1. Le FN, une dynastie familiale à l’ancienne

Le père Jean-Marie, la fille Marine, la nièce Marion… Et qui encore ? Lors du débat Présidentiel à 11 candidats organisé récemment sur plusieurs chaînes de télévision, qui voyait-on derrière MLP ? Marie-Caroline Le Pen, la sœur aînée de Marine Le Pen, qui est sur la même ligne politique que son père, une ligne dure, xénophobe assumée… Ce n’est pas par hasard que Marine l’a placée derrière elle. Elle cherche toujours à séduire les plus nationalistes…

La famille Le Pen ressemble à ces dynasties qu’on détestait apprendre par coeur (ou pas) à l’école : les Mérovingiens, les Carolingiens… Leur couper la tête plus tôt dans l’Histoire nous aurait épargné plusieurs contrôles d’Histoire… Pourtant, on a tous bien vu que la fin des Royautés n’a pas mis fin aux privilèges (Sarkozy et son fils, Fillon et toute sa famille, etc.), mais ce n’est pas une raison pour qu’une famille qui fait son « biz » et ses buzz sur la peur, l’intolérance et le racisme règne sur un territoire qu’on surnomme encore (à tort) « Le Pays des droits de l’Homme ».

photo famille Le Pen Montretout

Ce genre de promotions acquises grâce à un nom de famille et non sur les compétences remet clairement en doute l’idée de « justice sociale » et d’égalité au FN. Et pourquoi en serait-il autrement une fois le FN au pouvoir ?

Suite à un énième dérapage de son père, Marine a jugé bon de suspendre Jean-Marie de son titre honorifique de Président d’honneur du FN. Une suspension qui est tombée à point nommé alors que l’on apprenait que le patriarche cachait 2 millions d’euros sous forme de lingots d’or… en Suisse ! Les frontières, c’est quand ça les arrange chez les Le Pen !

Marine Le Pen adore depuis quelques mois nous la jouer diva socialiste au grand coeur, stigmatisant tour à tour le PS et Les Républicains, les médias, le « système », mais aussi son père, celui-là même dont elle a hérité du parti politique. Elle est experte dans l’art de se faire passer pour quelqu’un de tout à fait différent de Jean-Marie Le Pen, alors qu’elle partage avec lui les gènes, le nom, les idées politiques, le parti, la fortune, le réseau et les accointances, etc. Et qu’elle fait appel à lui pour financer sa campagne de 2017. Ça fait beaucoup (trop) de liens…

2. Le FN, un sourire de façade qui ne masque pas la réalité

La xénophobie, c’est l’hostilité à l’égard de tout ce qui est étranger, ou considéré comme différent d’un groupe défini. Cette définition s’applique parfaitement aux idées du FN, qui considère la France comme une nation caucasienne, judéo-chrétienne, et qui considère tout ce qui est différent de cela comme mauvais ou dangereux.

Rappelons que Le Pen Jean-Marie est un expert des dérapages (in)contrôlés (sur les homosexuels, les Juifs, les Noirs, les Arabes et les Musulmans…) et que Marine a une fâcheuse tendance à condamner les propos de son père d’un point de vue politique, mais jamais moral.

En gros, elle lui reproche de ternir son image politique à ELLE (bah oui, elle représente le Parti, et les Présidentielles approchent), mais ne condamne jamais d’un point de vue éthique et moral ces bêtises qui divisent la France, créent des amalgames, et détournent les gens des vrais problèmes économiques et sociaux ! C’est comme ça chez les Le Pen. Il existe une magnifique faculté d’adaptation dans ce parti, sauf sur l’immigration et la question ethnique en général, qui selon eux, est centrale…

Bref, fille ou père, ce parti n’est pas sorti de sa spirale xénophobe, et on l’a bien vu dans le récent reportage de C8 sur « La face cachée du Front National » ou encore plus récemment (8 avril 2017), quand Marine Le Pen, présidente du parti, candidate à la Présidentielle, a fait preuve de révisionnisme en déclarant que la France n’était pas responsable de la rafle du Vel d’Hiv…

3. Des membres, des relais et des soutiens nationalistes, nobles et bourgeois

La famille Le Pen est une famille bourgeoise mais ce n’est pas tout : une bonne partie des cadres historiques et actuels (on peut citer Wallerand de Saint-Just) du parti sont des grands-bourgeois, des cadres du système, système que Marine Le Pen dit pourtant vouloir combattre. Elle est donc la candidate de l’aristocratie, comme le démonte Monique Pincon-Charlot :

Mais elle est aussi la candidate du nationalisme le plus dur. Le documentaire récent de C8 est précieux à ce sujet : on y découvre une cellule régionale du FNJ, le Front National de la Jeunesse, et ses membres les plus influents, ses petits magouilles (déclarer avoir plus de 900 membres quand il n’y en a en réalité que 200) ainsi que ses relations avec des personnalités controversée.

Officiellement, le FN se dit éloigné de tous les groupuscules nationalistes et xénophobes mais dans la réalité, ils travaillent ensemble, certains membres ou ex-membres du Bloc Identitaire par exemple ont même des postes à responsabilité… Inutile de préciser que de nombreux membres du FN, même sans avoir de proximité directe avec ces fachos, partagent leurs idées et leurs amalgames.

Les propos tenus dans le documentaire sont affligeants : négationnisme ou révisionnisme historique, racisme biologique assimilant les Noirs à des singes par exemple, homosexualité déclarée contre nature, etc.

Et on peut ajouter toutes les condamnations « raciales » des membres du parti pour injures raciales : meurtres, coups et blessures, apologie de crime contre l’Humanité, injures raciales (on se rappelle notamment des déclarations sur Mme Taubira), négationnisme, provocation à la haine raciale, à la violence, à la discrimination, images détournées et/manipulées pour créer des amalgames…

Et ça, c’est pour le côté « humain ». Car au niveau économique aussi, le FN accumule les condamnations.

4. Le parti le plus condamné de France

C’est simple, le FN est LE parti le plus poursuivi de France, et le plus condamné de France. Après, il se permet de critiquer la justice, la « ripoublique », et se vante d’être « anti-système ». Marine se dit même être « la candidate du peuple contre la droite du fric et la gauche du chic ». Ah, d’accord, être anti-système et pour le peuple, c’est voler les Français encore plus efficacement que les autres partis. Il est possible que le peuple ne soit pas vraiment d’accord avec ce principe en fait. Il faut juste qu’il ouvre l’oeil.

Que ce soit sa présidente (bah Marine évidemment, qui d’autre), son trésorier, son vice-président, le micro-parti Jeanne et ses anciens trésoriers, le parti accumule les casseroles, sans compter les petits arrangements en famille (voir l’article ci-dessous). Elle le fait aussi au niveau européen puisque le parti est accusé « d’escroquerie en bande organisée ». C’est vraiment un exemple de tout ce qu’il ne faut pas faire. Et pourtant, il y a des gens pour croire en ce parti qui les vole.

Lisez ça, vraiment :

article du Canard enchainé sur les condamnations en justice du FN

article du Canard Enchaîné sur les condamnations en justice du FN

On l’a bien vu dans les 2 derniers points développés, dans la très grande majorité des cas, les élus du Front National sont condamnés pour des violences physiques, des incitations à la haine raciale, et des fraudes financières ou électorales.

Et les statistiques sont impressionnantes : entre 1997 et 2012, plus de 15% des élus FN auraient été condamnés, contre 3% pour LR et un peu moins de 2% pour le PS. Si on peut remettre en question la méthodologie et penser que de nombreux élus LR et PS ont pu bénéficier de couverture, cela n’empêche que le FN est un parti comme les autres au niveau du respect des lois et des citoyens, si ce n’est pire.

elus-condamnation-fn-premier

Et évidemment, Marine Le Pen, qui se dit contre l’Europe, profite de son immunité parlementaire pour ne pas se rendre aux convocations de la police. Ça nous promettrait un beau gouvernement si un jour ces personnes avaient la possibilité d’arriver aux commandes du pays…

5. Une capacité sans faille à créer de fausses rumeurs (les hoax)

Pour détourner l’attention sur leurs petites magouilles, les sbires et suiveurs du FN sont passés maîtres dans l’art de pointer du doigt les autres pour ne pas qu’on s’approche trop près de leurs petites affaires. Allez sur les sites d’extrême droite, vous allez voir à quel point ils s’accommodent de la réalité pour faire naître des réalités alternatives, toujours à l’avantage des « Français de souche » et dans le but de discréditer les « étrangers ». Dreuz, La Gauche m’a Tuer, Riposte Laïque, Breizh Info, F de Souche ou même le journal Valeurs Actuelles sont des « sources d’information » qui adorent détourner des images pour faire peur et réactiver la haine de l’autre, souvent sans fondement. A leur actif, on se souvient de :

– rumeurs concernant les traitements luxueux réservés aux migrants (au contraire des SDF français)
– photos truquées de femmes voilées faisant la queue devant la CAF
inventions de fausses citations de Coluche ou d’autres figures puissantes pour les faire passer pour potentiels frontistes
– mensonges sur des familles au RSA (étrangères évidemment) gagnant plus que les familles (françaises) qui travaillent)
– relais d’histoires de viols impliquant des migrants (sans preuve, histoires parfois montées de toute pièce par… d’autres fachos)
– chiffres abracadabrant comme le fait qu’il y aurait 15 ou 20 millions de Musulmans en France, etc.

fausse-citation-coluche

Ces sites d’extrême droite agissent consciemment. Leur but : marquer les esprits au maximum et maximiser le sentiment de haine, d’injustice chez leurs lecteurs. Le FN, qui ne se prétend pas proche de ces sites (mais qui l’est assurément), profite ces faits infâmes pour capitaliser de la sympathie… quand il ne fait pas lui-même dans la désintox en relayant ces informations mensongères. La dernière en date, signée Marine elle-même : « La France n’est pas responsable du Vel d’Hiv ». Quel Français peut apporter du crédit à cette femme qui manipule l’Histoire aussi honteusement juste pour pouvoir ensuite se plaindre des médias, qui évidemment, vont la critiquer sur cette sortie violemment fausse ? Tout cela est de la manipulation…

Sur Internet, les FNistes sont très actifs, très organisés, et on avait déjà expliqué leurs méthodes grâce à l’interview d’un ancien nationaliste acquis à la cause, mais qui a fini par s’en éloigner. Et encore tout récemment, suite à la publication du reportage sur D8, le FN a tenté de discréditer les images, en affirmant que l’un de ses sympathisants (que l’on voit tenir des propos racistes et homophobes à l’image) était une taupe de chez Canal+, placé là uniquement pour décrédibiliser le parti. Evidemment, tout cela est totalement faux.

6. Le FN, nouveau garant de la pensée unique (la bien-pensance)

La « bien-pensance » est un terme utilisé avec ironie par l’extrême-droite pour dénoncer le politiquement correct et la « pensée unique ». Ceux qui croient à la bien-pensance sont persuadés qu’ils sont victime du système car leurs idées dérangent, alors qu’ils ont raison, seuls contre tous. Sauf que.

Quel est le parti qui fait quasiment le plus d’audience télé (ou web) grâce à ses déclarations choc qui font cliquer et vendre des espaces publicitaires ? Du coup, quel est le parti le plus invité sur les plateaux télé, ou presque ? La technique Trump fait des émules, on dirait…

Le FN est devenu le chouchou des chaines et des sites de buzz car il vend. Aujourd’hui, la « pensée unique » est du côté du FN (premier parti de France, rappelons-le) surtout que dans le capitalisme, religion de l’argent, celui qui l’emporte est celui qui rapporte. Résultat : tous les partis se calquent sur la stratégie agressive du FN en reprenant ses thèmes de prédilection (mélanger quartier, sécurité et délinquance, stigmatiser l’Islam, poser l’immigration comme problème, parler de « Français de souche ») et ses petites phrases pour faire la Une. Le FN est tellement mainstream que c’en est triste : ça y est, on est dans un pays ou la parole fasciste est déproblématisée, dépolitisée…

Des experts aux éditorialistes, des philosophes aux habitués des plateaux télé (écrivains, comédiens, etc.), on peut se dire raciste (ou presque) sur les plateaux télé, au calme. Cela crée une petite onde de choc, on s’offusque en rigolant, et c’est fini. Alors que la parole raciste, xénophobe, homophobe, islamophobe est un délit et ne devrait jamais être à l’antenne, jamais. Il est de la responsabilité de chaque chaîne de télé, de chaque radio, de chaque site Internet d’empêcher cette parole en refusant d’inviter toute personnalité capable de la diffuser. On interdit bien Dieudonné et Soral partout, pourquoi n’interdit-on pas pour des raisons similaires des Zemmour, Finkielkraut, Véronique Genest ou Michel Houellbecq ? Tous oscillent entre islamophobie et théorie du Grand Remplacement qui sont des idées xénophobes et pas des « opinions politiques » comme ils aiment à dire pour se défendre d’être de grands intolérants.

Les vrais adversaires de la pensée unique sont ceux qui se battent pour redéfinir les concepts, remettre en question la propagande ultra-libérale, changer les discours sur les concepts de « nation », de « République », de « politique », des « frontières », de « l’écologie »… Tout ça, les différents partis au pouvoir ne l’ont pas fait et ne le font pas. Le FN ne le fait pas non plus. On voit bien où se trouvent les intérêts communs, et qui sont les vrais « anti-système » !

Venez lire les 6 autres arguments (et dénicher les sources qui ont permis de rédiger cet article) ici :

12 arguments pour faire changer d’avis un électeur FN – Partie 2

Vous pouvez aussi suivre les réflexions de L’Indigné du Canapé sur Facebook et Twitter ! Ou encore vous abonner à la newsletter (NOUVEAU) !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas utilisé à des fins commerciales. Champs obligatoires *

*